"
Climatologie

Un mot pour Gérard Beltrando. Hommages de douze de ses ancien(ne)s doctorant(e)s

Hommage de Malika Madelin

Thèse soutenue le 17 décembre 2004 à l’Université Paris VII et intitulée « L’aléa gélif printanier dans le vignoble marnais en Champagne. Modélisation spatiale à une échelle fine des écoulements de l’air et des températures minimales » (en co-direction avec Gérard Beltrando et Lena Sanders)

­ 

Il y a tant de souvenirs, de moments partagés… Depuis le tout premier cours en géographie où j’ai adoré la climatologie, jusqu’à un dernier repas, plus de vingt ans après, où il était tellement lui, à gribouiller un croquis pour expliquer à une post-doc les phénomènes physiques à l’échelle de la rue, tout en tachant sa chemise (comme d’hab’) et en payant le café à nous toutes, en « grand prince »… Un brin filou, un brin baratineur, il ne laissait pas indifférent et donnait l’impression d’être invincible, avec ses nombreux allers-retours hospitaliers. Fidèle à ses étudiants, chef d’un clan en quelque sorte.

Tant de moments qui ont participé à façonner ma réflexion géographique, qui m’ont construite en tant que géographe-climatologue, qui ont orienté mon parcours professionnel. Son regard plein de fierté me rassurait, il me manque. J’espère qu’il savait à quel point il était important pour moi.

J’ai choisi un souvenir qui date de ma maîtrise, je crois. Je cherchais à expliquer les températures minimales dans le vignoble champenois à partir de nombreux facteurs. De si nombreux facteurs qu’il m’avait claqué un « je suis sûr que tu vas pouvoir corréler tes températures avec le prix du beurre dans chaque village ! ». C’était tout lui. Capable en quelques mots de déstabiliser, de bouger le curseur permettant d’avancer. En l’occurrence, de réfléchir aux entrées d’un modèle, à la distance nécessaire quant aux chiffres. Cette année-là, plus largement, j’ai eu l’impression d’avoir découvert l’apport des géographes-climatologues, notamment par rapport au terrain et à la modélisation… des idées que je retrouverais plus tard lors de la lecture de son HdR, écrite un ou deux ans avant. Ou tout l’art d’orienter ma réflexion, l’air de rien…

Merci Gérard.


Malika Madelin - France

Photo de Gérard prise dans notre ancien bureau, à Olympiades (Paris Diderot).

­ 

Référence électronique : « Hommage de Malika Madelin », Climatologie [En ligne], mis à jour le : 14/02/2017, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/climatologie/index.php?id=1163