Climatologie http://192.168.128.67:50010/climatologie La revue Climatologie (anciennement 'Annales de l'Association Internationale de Climatologie', créées en 2004) publie des articles scientifiques qui font le point sur des recherches originales en climatologie, au sens très large du terme. La revue est éditée et financée par l'Association Internationale de Climatologie (créée en 1988). En relation avec le climat, les auteurs peuvent notamment aborder des sujets conceptuels, techniques ou pratiques, aussi bien sur des interactions liées à la variabilité observée et/ou modélisée du climat, que sur des études d'impact associées. Les thèmes peuvent par exemple traiter d'agronomie, de foresterie, de télédétection, de qualité de l'air, de ressources en eau, de méthodes géostatistiques, de réseaux de mesures, de risques, et cela, sans restriction d'espaces d'étude (tempérés, tropicaux, polaires, urbains, océaniques, côtiers, montagnards...). fr Peut-on estimer l’effet du changement climatique sur l’écoulement à l’exutoire d’un bassin sans modèle pluie-débit ? Un test de la méthode de transfert climat-écoulement par régression dans le http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1232 L’étude de l’impact futur du changement climatique sur l’écoulement à l’exutoire d’un bassin repose généralement sur l’utilisation d’un modèle pluie-débit. Cet article explore les potentiels et les limites d’une stratégie alternative, fondée sur une méthode de transfert climat-écoulement par régression multiple. Cette méthode s’appuie sur un séquençage d’une régression des moindres carrés partiels (PLS) et d’une régression linéaire multiple (RLM) destinée à estimer des indices d’écoulement via les meilleurs prédicteurs climatiques identifiés par régression PLS. Les modèles de régression RLM paramétrés sur des critères quantitatifs, et par jugement expert des conditions hydro-climatiques actuelles, sont ensuite forcés par des sorties de modèles de climat pour produire des projections hydrologiques à différents horizons. L’application de la méthode de transfert climat-écoulement par régression multiple à deux cours d’eau du bassin de la Meuse décrits à partir d’indices d’écoulement de basses, de moyennes et de hautes eaux, montre que : i) cette méthode fonctionne convenablement pour certains indices d’écoulement seulement ; ii) une connaissance minimale de la variabilité climatique à l’échelle régionale (apportée dans notre cas, par la pression atmosphérique et le gradient régional de pression en surface et à 500 hPa) suffit à décrire de façon acceptable le forçage climatique sur ces indices ; iii) le jugement expert est indispensable pour identifier les prédicteurs climatiques hydrologiquement pertinents ; iv) la force du lien entre climat et écoulement est propre à chaque bassin versant ; v) les changements d’écoulement prédits par la méthode de transfert climat-écoulement sous scénarios climatiques CMIP5 (Coupled Model Intercomparison Project Phase 5) pour les prochaines décennies sont en accord avec ceux prédits par la modélisation pluie-débit. Au stade de nos investigations, trois limites majeures de la méthode de transfert climat-écoulement par régression multiple ont été identifiées : 1) elle exige de longues chroniques hydro-climatiques ; 2) elle a tendance à sous-estimer la variabilité interannuelle de l’écoulement à l’exutoire des bassins testés ; 3) elle n’est pas en capacité de garantir avec certitude l’évolution des indices d'écoulement dans des conditions climatiques très différentes de celles de la période d’observation.Study of the future impact of climate change on streamflow at the outlet of a catchment is usually based on a rainfall-runoff model. This paper explores pros and cons of an alternate strategy using a regression-based transfer function between climate and streamflow for assessing the impact of climatic change on flow at the outlet of a catchment. The climate-flow relationship is modeled through a PLS (Partial Least Squares) regression – RLM (Multiple Linear Regression) regression sequence. The RLM regression models are calibrated between low, medium and high streamflow indices and the best climate indices, which were preliminary identified through PLS regression according to quantitative criteria as well as an expert judgment of current hydro-climatic conditions. The regression-based climate-streamflow transfer function is then applied to climate model outputs to produce hydrological projections for the 2021-2050 and the 2071-2100 periods. Results obtained for two pilot rivers of the Meuse basin show that i) this method is efficient for some flow indices only; ii) a minimal knowledge about the climate variability (through atmospheric pressure and pressure gradient force at the ground and at the level of 500 hPa) is sufficient to depict in an acceptable way the climatic forcing on these indices; iii) an expert judgment is essential in identifying hydrologically relevant climatic predictors; iv) the strength of the climate-streamflow relationship is catchment-dependent; v) streamflow changes predicted by the climate-flow method for the next decades under CMIP5 (Coupled Model Intercomparison Project Phase 5) climate scenarios are in agreement with those of rainfall-runoff modelling. However, at the stage of our investigations, three main limits of the regression-based climate-streamflow transfer function were identified: 1) it needs long hydro-climatic time series; 2) it tends to under-estimate interannual streamflow variability; 3) there is no guarantee of its ability to extrapolate to climatic impact on streamflow indices in climatic conditions that are far from those observed in historical records. Thu, 25 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1232 Climatologie comparée des planètes : un bref état des connaissances http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1255 Les principaux paramètres permettant de caractériser et comparer les conditions climatiques des différentes planètes telluriques du système solaire sont développés en fonction de la distance au Soleil, de l’existence d’une atmosphère, de sa composition et ses mouvements, et enfin des paramètres orbitaux permettant d’identifier des cycles saisonniers plus ou moins accentués (obliquité et excentricité). Les conditions climatiques des planètes du système solaire font ressortir certains traits communs modulés par les caractères propres à chaque planète. Ainsi la vitesse de rotation, l’obliquité et l’excentricité introduisent, d’une part par la durée du jour et de la nuit, d’autre part par l’existence ou non de saisons, des nuances climatiques tantôt contrastées, tantôt subtiles et complexes d’une planète à une autre. La paléoclimatologie de la Terre peut aussi apporter certaines indications permettant de modéliser les conditions climatiques probables sur d’autres planètes telluriques. The main parameters allowing to characterize and compare the climatic features over the terrestrial planets of the Solar System are developed according to the distance from the host star; the existence of an atmosphere, its composition and motion; and the orbital parameters allowing to identify seasonal more or less contrasted oscillations (obliquity and eccentricity). The comparative climatology of the Solar System planets shows some common features subjected to many changes depending on different parameters of every planet. Like this, the rotation period (day/night duration), the obliquity and the eccentricity (seasonal oscillations) cause a wide variety of climatic conditions from a planet to an other one. Paleoclimatology of the Earth may also bring information to climate modelling of other terrestrial planets. Fri, 12 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1255 Caractérisation de la variabilité climatique dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso entre 1961 et 2015 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1268 Cette étude a pour but de caractériser la variabilité climatique dans le Centre-Nord du Burkina Faso. L’économie de cette région est particulièrement vulnérable au changement climatique. Les données collectées à cette fin concernent la pluviométrie journalière enregistrée dans onze stations et couvrant la période 1961-2015. L’indice pluviométrique standardisé a été utilisé pour déterminer les périodes sèches et humides. Des tests statistiques ont été appliqués pour analyser la variabilité pluviométrique. Les indices ETCCDMI ont permis de caractériser les extrêmes pluviométriques. Les résultats montrent que la période 1961-2015 est caractérisée par une alternance de phases humides et sèches avec une tendance générale à la baisse des précipitations annuelles. La région a connu une modification de son régime pluviométrique depuis la fin des années 1960. Cette modification s’est traduite par une période de baisse des cumuls pluviométriques et des pluies journalières. Cependant, la pluviométrie régionale a amorcé un retour vers des périodes plus humides depuis la fin des années 1980 et les décennies 1990 et 2000. La reprise est plus prononcée dans la zone sahélienne que dans l’espace soudano-sahélien. Cette étude montre une forte disparité spatiale dans la répartition des jours pluvieux durant ces décennies. En effet, le nombre annuel de jours pluvieux est en hausse dans cinq localités tandis qu’il est en baisse dans les six autres localités. La fréquence des pluies de 50 mm, des pluies intenses et des pluies extrêmes est en hausse depuis la fin des années 1980 et les décennies 1990 et 2000. Le retour des pluies est plutôt lié à une fréquence élevée des évènements de forte intensité pluviométrique qu’à une augmentation des jours pluvieux. Malgré cette évolution, on note une persistance de la sécheresse dans certaines localités du Centre-Nord notamment depuis 2005 à Kongoussi et 2010 à Bouroum.This study aims to characterize climate variability in the North Central region of Burkina Faso. The economy of this region is particularly vulnerable to climate change. The daily rainfall data of eleven stations of this area and covering the period 1961-2015 were used. The Standardized Precipitation Index was performed to determine dry and wet periods. Statistical tests were applied to analyze rainfall variability. The ETCCDMI indices were used to characterize extremes rainfall. The results show that the period 1961-2015 is characterized by an alternating of wet and dry phases with a decline in the annual precipitation trend. A modification in the rainfall pattern is noted in this area since the end 1960s. This change led to a decrease of rainfall amount and daily rainfall regime. However, regional rainfall progressively recorded wetter years since the end 1980s and the 1990s and 2000s. This recovery is significantly in the sahelian zone than the sudano-sahelian zone. This study indicates a strong spatial disparity in the distribution of the rainy days during these decades in this zone. Indeed, annual rainy days number increased in five localities while decreasing is observed in the six other localities. The frequency of 50 mm rains, intense rain and extremes rain are increasing since the end of 1980s and the 1990s and 2000s. Rainfall recovery in the North Central region is strongly linked to high intensity rainfall events. Despite this evolution, drought is persisting in this area especially in Kongoussi since 2005 and 2010 for Bouroum. Fri, 12 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1268 Caractérisation à haute résolution spatiale des tempêtes historiques en métropole : application à la tempête Zeus du 6 mars 2017 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1282 Une nouvelle méthode de spatialisation des rafales de vent à la résolution de 2,5 km sur la France a récemment été développée à partir des données anémométriques, des paramètres du relief et des analyses du modèle météorologique AROME pour caractériser les évènements de tempête à haute résolution spatio-temporelle. Différents indicateurs de sévérité ont été définis pour représenter les impacts des tempêtes aux différentes échelles nationale, régionale et départementale. Grâce à une reconstitution historique débutant en 1980, une nouvelle base de données de plus de 300 tempêtes a été constituée sur la France métropolitaine et mise à disposition sur internet. Ces diagnostics disponibles en temps réel ont été appliqués pour caractériser et qualifier la tempête Zeus du 6 mars 2017. Cette base de données originale permet aussi de préciser des diagnostics sur la variabilité et les effets du changement climatique sur l’aléa tempêtes et répondre aux différents besoins du secteur des assurances.A new method for spatializing the wind gusts at 2,5km over France has been recently developed by combining wind data, orographic parameters and analysis of the French meteorological model AROME. This wind gust analysis aims to characterize storm events over France at high spatial resolution. Several severity indices has been defined and computed to take into account the storm impacts at different scales from national to regional and local. Thanks to historical simulations since 1980, a new database with more than 300 storms over France has been built and free opened on a dedicated website. Tools have been developed for qualifying in real time a storm event and applied as an example for the storm Zeus which occurred in France on March 6th 2017.This original database can also be used for analyzing climate variability and climate change or for meeting the insurance needs. Thu, 11 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1282 Analyse multiscalaire de la variabilité spatiale et temporelle des températures à l’échelle des appellations viticoles de Saint-Émilion, Pomerol et leurs satellites http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1243 Aux échelles locales, la forte variabilité spatiale du climat engendrée par la nature et les aspérités de la surface peut avoir un impact sur les caractéristiques et la qualité des vins. D’ailleurs, les spécificités locales du climat sont un des facteurs importants qui déterminent les caractéristiques d’un terroir. Dans le Libournais, plus précisément dans les appellations de Saint-Émilion, Pomerol et leurs satellites, une étude de climatologie locale a eu pour objectif d’analyser la variabilité spatiale du climat (notamment des indices bioclimatiques thermiques) et les caractéristiques des vins. L’analyse et la modélisation spatiale des températures journalières, saisonnières et des indices bioclimatiques met en évidence l’impact des paramètres locaux (ex : topographie, distance à une rivière…) sur la répartition des températures à l’échelle du site d’étude. Une analyse des différentes distributions spatiales des températures en relation avec des situations atmosphériques synoptiques (via la méthode des Self-Organize Maps) a permis d’affiner les résultats sur la répartition des températures sur ces appellations.Variability of temperature at the vineyard scale has a significant effect on physiological development of the grapevine and, ultimately, wine quality. Winegrowing areas have been classified by means of indices using accumulated heat or degree days. Or at local scale, temperature can show large variability. In the appellation of Saint-Émilion and Pomerol a fine scale network of temperature data loggers was installed in 2011 to measure temperature at local scale. These measurements allowed the creation of fine scale maps of daily temperature for 4 successive years (2012, 2013, 2014 and 2015) using non-linear regression model. Based on these maps, this study demonstrates that at this scale, temperature variability is strongly connected with local terrain (elevation, slope, aspect) but also that the temperature distribution show large variation in time depending on of the weather type of the day. Wed, 20 Dec 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1243 Hommage de Igor Sarmir http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1159 Thèse soutenue le 17 novembre 1995 à l’Université Paris VII et intitulée « Variabilité spatio-temporelle des températures minimales et des dégâts du gel printanier dans le vignoble champenois ».­ En dehors du mot « climatologie », « la Champagne et le Champagne » constituent indéniablement le symbole le plus caractéristique des années d’amitié et de collaboration entre Gérard Beltrando et moi-même. Accompagné par lui, j’ai fait la découverte de la région et du produit. Malgré une première impression un peu décevante, car il pleuvait tout le temps pendant les deux jours du printemps 1991 lors de notre premier déplacement à Epernay, j’ai progressivement appris à aimer, moi, amateur de la haute montagne, ce pays d’une topographie vallonnée, mais peu accentuée. Quant au produit, les dégustations régulières m’ont permis de découvrir les finesses du Champagne, de le distinguer d’autres vins mousseux et de comprendre, pourquoi il est à juste titre trois fois plus cher.Gérard Beltrando a été pour moi beaucoup plus qu’un codirecteur de ma thèse (le directeur officiel a été un autre ami, Michel Lecompte, décédé en 2001). Gérard a été non seulement une source d’inspiration pour mes études, mais surtout quelqu’un qui m’a beaucoup aidé à acquérir la confiance en moi-même dans un contexte politique, économique et social nouveau pour moi. En effet, ma vie antérieure s’est déroulée derrière le « rideau de fer », qui est tombé une année à peine avant mon arrivée en France. Les gens ordinaires Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1159 Hommage de Sébastien Bridier http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1161 Thèse soutenue en 2001 à l’Université Paris VII et intitulée « Modélisation de la répartition des brises et des températures en situation radiative » (en co-direction avec Gérard Beltrando et François Durand-Dastès)­ A partir de 21 ans, j’ai embrassé les deux passions qui ont guidé ma vie, la climatologie et les arts martiaux. Dans ces deux voies, j’ai eu la chance de rencontrer un maître. Etrangement, ils ont été par certains aspects de leur caractère et de leur comportement très semblables. Ils ne m’ont jamais épargné, me poussant à aller plus loin, me laissant le libre choix d’arrêter ou de poursuivre. « Un vrai maître vous aide à réaliser que vous êtes votre propre maître » m’a dit plusieurs fois mon maître Thi Tran Tien.J’ai suivi un cursus de géographie avec d’illustres professeurs comme O. Dollfus, F. Durand-Dastès, L. Sanders, T. Saint-Julien, D. Pumain, B. Coque, Y. Veyret, R. Knafou, C. Grasland, J.-C. François, J. Ronchail, et d’autres… et Gérard Beltrando. Mon premier TD avec lui, j’ai été enchanté, tout était simple, limpide, facile : je voulais faire çà. Je n’avais rien réussi jusque-là, mais ça, c’était pour moi… Après le premier semestre de la première année, j’ai pour la première fois de ma vie commencé à travailler avec facilité, j’ai suivi tous les autres cours pour continuer à faire de la climatologie avec lui. Et rien d’autre. En licence, il m’a mis des notes passables pour ne pas que je crois que c’était facile (il me l’a expliqué par la suite), alors mê Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1161 Hommage de Hervé Quénol http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1162 Thèse soutenue en 2002 à l’Université Paris VII et intitulée « Modifications climatiques aux échelles fines générées par un ouvrage linéaire en remblai : l’exemple de la ligne à grande vitesse du TGV Méditerranée sur le gel printanier et l’écoulement du mistral dans la basse vallée de la Durance »­ Difficile de réduire en un seul mot une histoire commune de 25 ans ! J’ai connu Gérard dès le début de ma formation universitaire en 1ère année de DEUG de Géographie à l’Université Paris 7. Mon parcours universitaire a donc été guidé par Gérard du début à la fin, c’est-à-dire jusqu’au doctorat et même post-doctorat. C’est lui qui m’a fait découvrir et aimer la climatologie. Puis, nous avons été collègues et nous avons partagé plusieurs projets, que cela soit au niveau scientifique ou associatif (bureau de l’AIC). Un des grands moments, pour moi, restera l’AIC à Verzenay en 2006, où nous avons pu nous retrouver avec Gérard, Malika, Sébastien, Sandra, ... Le petit groupe de géographes-climatologues de l’équipe DYNMIRIS de l’UMR8586 PRODIG.Tout a vraiment commencé en 4ème année en 1994. Parti pour faire une maitrise en « analyse spatiale et cartographie », Gérard m’a fait changer d’avis après nous avoir proposé (avec mon pote Seb) un sujet de climatologie appliquée. Il faut dire que c’était difficile à refuser lorsqu’il nous a dit qu’au lieu d’aller en cours, nous serions dans les vignobles (et les caves) de Champagne ! Ce qu’il ne nous avait pas dit, c’est qu’il fallait rattraper les Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1162 Hommage de Malika Madelin http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1163 Thèse soutenue le 17 décembre 2004 à l’Université Paris VII et intitulée « L’aléa gélif printanier dans le vignoble marnais en Champagne. Modélisation spatiale à une échelle fine des écoulements de l’air et des températures minimales » (en co-direction avec Gérard Beltrando et Lena Sanders)­ Il y a tant de souvenirs, de moments partagés… Depuis le tout premier cours en géographie où j’ai adoré la climatologie, jusqu’à un dernier repas, plus de vingt ans après, où il était tellement lui, à gribouiller un croquis pour expliquer à une post-doc les phénomènes physiques à l’échelle de la rue, tout en tachant sa chemise (comme d’hab’) et en payant le café à nous toutes, en « grand prince »… Un brin filou, un brin baratineur, il ne laissait pas indifférent et donnait l’impression d’être invincible, avec ses nombreux allers-retours hospitaliers. Fidèle à ses étudiants, chef d’un clan en quelque sorte.Tant de moments qui ont participé à façonner ma réflexion géographique, qui m’ont construite en tant que géographe-climatologue, qui ont orienté mon parcours professionnel. Son regard plein de fierté me rassurait, il me manque. J’espère qu’il savait à quel point il était important pour moi.J’ai choisi un souvenir qui date de ma maîtrise, je crois. Je cherchais à expliquer les températures minimales dans le vignoble champenois à partir de nombreux facteurs. De si nombreux facteurs qu’il m’avait claqué un « je suis sûr que tu vas pouvoir corréler tes températures avec le prix du beurre dan Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1163 Hommage de Salem Dahech http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1164 Thèse soutenue le 27 mars 2007 à l’Université Paris VII et intitulée « Le vent à Sfax (Tunisie) : impact sur le climat et la pollution atmosphérique »­ Avec Monsieur Beltrando, nous avions une relation, du moins pour moi, spéciale ; une relation qui peut être résumé en quatre mots : travail, sincérité, confiance et transparence. Le premier contact a eu lieu en février 2003 quand il est venu de Paris à Lille où j’étais en DEA. Il faisait -4°C et ça tombe bien puisque l’objet du cours portait sur les risques liés au temps et au climat. Je me rappelle bien que les deux séances de cours étaient bien animées et interactives. Dès la première année de thèse, il s’est déplacé à Sfax (en Tunisie), mon terrain d’étude, où nous avons réalisé des mesures de la pollution de l’air. Nous avons parcouru plusieurs kilomètres à pied et en moto (malheureusement sans casque, chose qu’il n’apprécia pas).Nos entretiens étaient réguliers (presque un rendez-vous par quinzaine). Il était prévoyant puisqu’il m’a annoncé la date de ma soutenance de thèse, à quelques jours près, 14 mois après ma première inscription. Toutefois, pour la boucler dans le temps imparti, il mettait souvent la pression en me disant d’un ton aigu : « une thèse, c’est trois ans », « quand on commence une thèse, on n’est pas sûr de la soutenir », « tel doctorant pleurait… ». Etant un ancien footballeur, je l’ai comparé souvent à un coach qui avait la rage de vaincre. D’ailleurs, il l’a prouvé souvent en surmontant sa maladie, ap Tue, 14 Feb 2017 00:00:00 +0100 http://192.168.128.67:50010/climatologie/index.php?id=1164