Déchets, Sciences & Techniques

N°53


Caractérisation des propriétés mécaniques et environnementales de granulats provenant de résidus de dragage


Mélanie Cyr, Gérard Ballivy et Roland Leduc

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Afin de stabiliser l'érosion littorale, la valorisation des résidus de dragage pour le remblaiement des berges représente une option intéressante. Afin d'en évaluer le potentiel, des granulats à base de résidus de dragage ayant différentes proportions eau/ciment ont été confectionnés. La visée de ce projet est donc de caractériser les propriétés mécaniques et environnementales de ces granulats. Les sédiments proviennent du port de Dunkerque en France et, selon la législation française, ne sont pas considérés comme étant pollués. Ces derniers ont une forte teneur en eau, se chiffrant de 150 à 200 %. La première étape est donc d'en réduire la teneur en eau à l'aide d'un procédé de décantation jusqu'à la limite de liquidité, soit 110 %, pour faciliter les manipulations ultérieures. Ensuite, les sédiments sont malaxés en ajoutant une proportion de ciment prédéterminée afin d'obtenir six formulations ayant un rapport eau/ciment variant de 1 à 4. La troisième étape est la confection des granulats par le biais d'une extrudeuse produisant des boudins de sédiments qui sont ensuite coupés pour en faire des granulats d'environ 30 mm de diamètre. Ces granulats reposent en salle climatisée, afin de conserver leur humidité, pour une cure de 7 et 90 jours. Apres ce murissement, les granulats sont soumis à quatre essais mécaniques selon les normes françaises : l'essai de fragmentabilité, de Los Angeles, Micro-Deval et de dégradabilité. Une analyse des métaux est aussi effectuée sur les cinq premières formules de granulats afin de les comparer aux critères de rejet français et canadiens. Ces tests permettent de constater qu'à sept jours, le comportement mécanique des différentes formulations étudiées est dépendant du rapport eau/ciment. Les formules ayant un rapport eau/ciment de 3 et 4 n'ont pas développé de résistance en 7 jours. A 90 jours, les valeurs des résultats des différents essais ne varient pratiquement plus en fonction de la proportion de ciment dans les sédiments. A la lumière des résultats obtenus, le matériau est considéré peu fragmentable et peu dégradable. Selon les normes en vigueur, les granulats de résidus de dragage pourront être valorisés sur les berges en France, mais une telle valorisation n'est légalement pas envisageable au Québec selon la réglementation actuelle.

Entrées d'index

Mots-clés : résidus de dragage, sédiments marins, Los Angeles, Micro-Deval, dégradabilité, fragmentabilitée, métaux

Pour citer ce document

Référence papier : Mélanie Cyr, Gérard Ballivy et Roland Leduc « Caractérisation des propriétés mécaniques et environnementales de granulats provenant de résidus de dragage », Dechets sciences et techniques, N°53, 2009, p. 19-23.

Référence électronique : Mélanie Cyr, Gérard Ballivy et Roland Leduc « Caractérisation des propriétés mécaniques et environnementales de granulats provenant de résidus de dragage », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°53, mis à jour le : 16/04/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=1286, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1286

Auteur(s)

Mélanie Cyr

Département de Génie Civil, Université de Sherbrooke, 2500, boulevard de l'Université, Sherbrooke (Québec) Canada J1K 2R1

Gérard Ballivy

Département de Génie Civil, Université de Sherbrooke, 2500, boulevard de l'Université, Sherbrooke (Québec) Canada J1K 2R1

Roland Leduc

Département de Génie Civil, Université de Sherbrooke, 2500, boulevard de l'Université, Sherbrooke (Québec) Canada J1K 2R1