Déchets, Sciences & Techniques

N°41


Etude de la matière organique réfractaire à la coagulation-floculation et à son procédé alternatif, l’électrocoagulation, lors du traitement d’un lixiviat stabilisé


J. Labanowski et G. Feuillade

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

L’élimination de la matière organique (MO) contenue dans un lixiviat de décharge d’ordures ménagères peut être réalisée à l’aide du procédé de coagulation-floculation classique ou d’électrocoagulation. La caractérisation de la fraction résiduelle après traitement peut se faire par analyse de la taille des composés et par fractionnement sur résine en fonction de l’hydrophobicité des composés. L’étude menée sur un lixiviat dit « stabilisé », donc composé majoritairement de macromolécules organiques, met en évidence un abattement quantitativement identique de la charge organique pour les deux procédés de traitement. La MO réfractaire est cependant qualitativement différente puisque l’électrocoagulation conduit à la formation de composés de plus petite taille.

Abstract

The organic matter (OM) and more specially humic substances (HS) represents the major organic constituent of a landfill leachate. It plays a dual but a very important role in both biogeochemistry of medium and pollutant chemistry. The removal of this organic matter can be realised by the use of the classical coagulation-flocculation process or by the electrocoagulation process. The organic matter fractionation of a stabilised landfill leachate has been realised by the Malcolm & Mac Carty (1992) fractionation protocol which combines the use of non-ionic XAD resins assembled in series (DAX-8 & XAD-4) in order to divide up the organic matter in more numerous fractions. The analysis of the size of the OM has been realised by ultrafiltration (30KDa, 3KDa and 0,5KDa).The quantity of the residual organic matter is the same for the two processes but the composition of this residual matter appears different: electrocoagulation show a more important pourcent of small organic molecules.

Entrées d'index

Mots-clés : lixiviat, matière organique, coagulation-floculation, électrocoagulation, fractionnement

Pour citer ce document

Référence papier : J. Labanowski et G. Feuillade « Etude de la matière organique réfractaire à la coagulation-floculation et à son procédé alternatif, l’électrocoagulation, lors du traitement d’un lixiviat stabilisé », Dechets sciences et techniques, N°41, 2006, p. 10-14.

Référence électronique : J. Labanowski et G. Feuillade « Etude de la matière organique réfractaire à la coagulation-floculation et à son procédé alternatif, l’électrocoagulation, lors du traitement d’un lixiviat stabilisé », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°41, mis à jour le : 19/03/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=1737, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1737

Auteur(s)

J. Labanowski

Laboratoire des sciences de l’eau et de l’environnement – ENSIL 16, rue Atlantis - 87060 Limoges Cedex

G. Feuillade

Laboratoire des sciences de l’eau et de l’environnement – ENSIL 16, rue Atlantis - 87060 Limoges Cedex