Déchets, Sciences & Techniques

N°36


Les agents de la bioremédiation des sols pollués par les hydrocarbures polycycliques aromatiques


Anthony Verdin, Anissa Lounès-Hadj Sahraoui et Roger Durand

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Parmi les techniques de dépollution et de réhabilitation des sols (physiques, chimiques et biologiques), la bioremédiation (détoxification ou minéralisation d'un polluant par les organismes vivants) des sols in situ semble être une méthode d'intérêt d'un point de vue économique et écologique. Contrairement aux autres procédés (incinération, lessivage du sol…) où les polluants sont souvent transférés et non détruits, la biodégradation peut permettre la minéralisation du xénobiotique, et donc sa disparition. De plus, cette technique est particulièrement adaptée pour le traitement des hydrocarbures polycycliques aromatiques (HPAs), contaminants comptant parmi les plus récalcitrants et les plus toxiques (pouvoirs cancérigène et mutagène). Il a été démontré que de nombreux organismes, procaryotes ou eucaryotes (algues, bactéries, champignons, plantes), possèdent la capacité à dégrader les HPAs. La présente revue a pour but de faire le point sur l'état actuel des connaissances concernant les organismes utilisés en tant qu'agents biologiques efficaces de dépollution des sols contaminés par les HPAs. Les systèmes enzymatiques impliqués dans la dégradation des HPAs chez ces différents systèmes biologiques seront décrits.

Abstract

Soil PAHs contamination is now becoming of great concern. This pollution has a negative impact on activities directly or indirectly related to the soil, but it has also potential consequences for human health and the quality of the ecosystem. Indeed, polycyclic aromatic hydrocarbons (PAHs) represent an important class of environmental pollutants, of which some are known to be mutagenic and carcinogenic. Consequently, the US Environmental Protection Agency (EPA) has listed some PAHs among the priority pollutants to be monitored in aquatic and terrestrial ecosystems. Bioremediation, the use of organisms for the treatment of soil pollution, have received considerable interest in recent years because of its ecological aspect and because of potential cost savings compared to conventional non biological techniques. The objective of this paper is to review findings concerning the potential of the organisms used for bioremediation of soils polluted with PAHs. At present, numerous organisms (bacteria, fungi, algae and plants) are reported to metabolise PAHs. The several enzymatic mechanisms known to be involved in the PAHs degradation by the different biological systems will be underlined.

Pour citer ce document

Référence papier : Anthony Verdin, Anissa Lounès-Hadj Sahraoui et Roger Durand « Les agents de la bioremédiation des sols pollués par les hydrocarbures polycycliques aromatiques », Dechets sciences et techniques, N°36, 2004, p. 30-37.

Référence électronique : Anthony Verdin, Anissa Lounès-Hadj Sahraoui et Roger Durand « Les agents de la bioremédiation des sols pollués par les hydrocarbures polycycliques aromatiques », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°36, mis à jour le : 11/03/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=2155, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2155

Auteur(s)

Anthony Verdin

Laboratoire de mycologie/phytopathologie/environnement – Université du Littoral - Côte d'Opale - 17, avenue Blériot - BP 699 - 62228 Calais Cedex

Anissa Lounès-Hadj Sahraoui

Laboratoire de mycologie/phytopathologie/environnement – Université du Littoral - Côte d'Opale - 17, avenue Blériot - BP 699 - 62228 Calais Cedex

Roger Durand

Laboratoire de mycologie/phytopathologie/environnement – Université du Littoral - Côte d'Opale - 17, avenue Blériot - BP 699 - 62228 Calais Cedex