Déchets, Sciences & Techniques

N°26


Étude de la faisabilité du traitement des boues de rectification en vue de leur valorisation


Benoît Jourdan, James Ollivier et Olivier Thomas

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Cet article présente une étude de faisabilité du traitement des boues de rectification. Trois procédés de traitement sont étudiés : le lavage par une solution détergente, l’extraction par solvant organique et le pressage mécanique. Ces traitements ont pour but de séparer les particules métalliques de la phase liquide des boues en vue de leur valorisation en cimenteries ou en centres pyrométallurgiques. Les résultats obtenus montrent que les détergents ont une faible efficacité pour éliminer la fraction organique des boues de rectification avec des rendements de l’ordre de 20 %. Les solvants organiques peu polaires comme l’hexane et l’éther de pétrole ont de meilleures efficacités, comprises entre 75 et 90 %. De même, le pressage mécanique sous une contrainte élevée (supérieure à 2 600 kg.cm-2) permet d’éliminer la phase liquide des boues avec des rendements élevés, de l’ordre de 95 %. Ces rendements permettent d’envisager la valorisation des boues en pyrométallurgie mais sont insuffisants pour une valorisation en cimenteries. Un couplage de ces traitements pourrait alors être envisagé.

Abstract

The aim of this paper is to study three separation processes to separate metallic particles from grinding sludge. Indeed, considering their high concentration in steel, the grinding sludge can be valorised in several industries such as cement works and pyrometallurgy factories. The treatments investigated are aqueous surfactant cleaning, organic solvent washing and mechanical compression. This study illustrates low efficiency of surfactants (around 20%) to remove the organic content (cutting oil and lubricants) of the sludge. In contrast, better efficiencies (around 90%) are obtained with non-polar organic solvent washing and with mechanical compression, allowing the valorisation of the sludge in pyrometallurgy factories. However, the yields obtained are insufficient for cement factory valorisation. Thus, combination of these treatments is recommended.

Pour citer ce document

Référence papier : Benoît Jourdan, James Ollivier et Olivier Thomas « Étude de la faisabilité du traitement des boues de rectification en vue de leur valorisation », Dechets sciences et techniques, N°26, 2002, p. 34-42.

Référence électronique : Benoît Jourdan, James Ollivier et Olivier Thomas « Étude de la faisabilité du traitement des boues de rectification en vue de leur valorisation », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°26, mis à jour le : 10/02/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=2375, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2375

Auteur(s)

Benoît Jourdan

École des mines d’Alès, Laboratoire génie de l’environnement industriel, 6 Avenue de Clavières, 30319 Alès Cedex, France

James Ollivier

École des mines d’Alès, Laboratoire génie de l’environnement industriel, 6 Avenue de Clavières, 30319 Alès Cedex, France

Olivier Thomas

École des mines d’Alès, Laboratoire génie de l’environnement industriel, 6 Avenue de Clavières, 30319 Alès Cedex, France