Déchets, Sciences & Techniques

N°27


Étude expérimentale de la biorestauration des sols souillés par les hydrocarbures


Moncef Zairi, Mohamed Jamel Rouis et Rakia Shabou

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

La biodégradation peut être considérée comme une méthode efficace et économique face aux problèmes de contamination des sols par les hydrocarbures. Dans ce travail il s’agit d’étudier la faisabilité de cette technique pour quatre sols, qui se trouvent particulièrement touchés par ce problème, vis-à-vis de trois hydrocarbures largement utilisés. L’étude expérimentale de la biodégradation des hydrocarbures dans le sol a montré que plusieurs facteurs interviennent dans ce phénomène. Le taux de biodégradation de ces composés est lié simultanément au type d’hydrocarbure, à la nature de la matrice solide, à la concentration initiale en hydrocarbures du sol contaminé et enfin à la disponibilité des substances organiques dans le milieu contaminé.
Ainsi, pour un même type de sol, l’essence est la famille d’hydrocarbures la plus biodégradable avec un taux de biodégradation de 50 % suivie par le gazole (33 %) et le fioul (17,6 %) par rapport à la masse d’hydrocarbures non évaporés. Les sols argileux sont les plus défavorables pour le traitement d’une pollution pétrolière par biodégradation. Les taux de biodégradation les plus faibles ont été enregistrés sur ces sols.
Le suivi du développement des populations bactériennes en fonction du temps a permis de définir une période de temps optimale pour achever un traitement par biodégradation d’un sol contaminé par des hydrocarbures.

Abstract

The biodegradation is considered an efficient and economic tool in resolving hydrocarbons soil contamination problems. The feasibility study of this technique for four soil types, which are particularly exposed to this risk, is the main object of this work. It is shown from the experimental study that many factors affects this phenomenon. The hydrocarbons biodegradation rate is related to the nature of the solid matrix, the hydrocarbon type, initial concentration of the contaminated soil and the availability of nutriments.
Thus, for the same soil type, the petrol is the most biodegradable hydrocarbon with a rate of 50 %, than comes the diesel oil with 33 % and the fuel with a rate of 17.6 % relatively to the non evaporated hydrocarbon fraction. The clayey soils are the most unfavourable for the biological remedial of hydrocarbons pollution, the least biodegradation rates are recorded in these soils.
The control of bacteria populations growth in time has permitted to define an optimal time period for ending a biological treatment plan of an hydrocarbon contaminated soil.

Pour citer ce document

Référence papier : Moncef Zairi, Mohamed Jamel Rouis et Rakia Shabou « Étude expérimentale de la biorestauration des sols souillés par les hydrocarbures », Dechets sciences et techniques, N°27, 2002, p. 23-29.

Référence électronique : Moncef Zairi, Mohamed Jamel Rouis et Rakia Shabou « Étude expérimentale de la biorestauration des sols souillés par les hydrocarbures », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°27, mis à jour le : 10/02/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=2384, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2384

Auteur(s)

Moncef Zairi

École nationale d’ingénieurs de Sfax, Département de génie géologique BP : W, 3038 - Sfax, Tunisie.

Mohamed Jamel Rouis

École nationale d’ingénieurs de Sfax, Département de génie géologique BP : W, 3038 - Sfax, Tunisie.

Rakia Shabou

École nationale d’ingénieurs de Sfax, Département de génie géologique BP : W, 3038 - Sfax, Tunisie.