Déchets, Sciences & Techniques

N°39


Editorial


Enjeux scientifiques, techniques et sociaux de la valorisation énergétique et matière des déchets : conclusions de la conférence internationale WasteEng2005 (17-19 mai 2005, à Albi)
Ange Nzihou

[Version imprimable] [Version PDF]

Texte intégral

La première Conférence internationale sur l’ingénierie pour le traitement des déchets : Valorisation des déchets et sousproduits — en anglais : 1st International Conference on Engineering for Waste Treatment : Beneficial Use of Waste and by-Products —, WasteEng 2005, ou « Comment transformer des déchets en énergie et en matériaux valorisables », s’est tenue à École des mines d’Albi-Carmaux du 17 au 19 mai 2005.

Cet événement, organisé par l’Ecole des mines d’Albi-Carmaux (EMAC), en partenariat avec l’université Paul-Sabatier de Toulouse, le centre de PROMES-CNRS d’Odeillo, l’université de Tsinghua (Chine) et le New Jersey Institute of Technologies (NJIT, Etats-Unis), a rassemblé 275 représentants originaires de 40 pays. Cette conférence a été organisée avec le soutien de partenaires tels que l’Ademe, Onyx, Solvay, Sita, Inertec, l’Ineris, Lhoist, le CNRS-SPI, Setaram, la région Midi-Pyrénées et la ville d’Albi.

La conférence a accueilli des contributions issues de l’industrie, de la recherche et des organismes institutionnels travaillant dans le domaine des procédés et technologies de traitement, de la valorisation et de la gestion des déchets.

WasteEng 2005 avait pour objectif de réunir des représentants de divers secteurs d’activités qui ont rarement l’occasion d’échanger leur points de vue et expériences afin de dégager des axes de progrès scientifique, technique, juridique et législatif en matière de valorisation des déchets. WasteEng 2005 a été centrée sur le traitement des déchets (ménagers, de l’agriculture et de l’industrie), des sédiments et sols pollués, ainsi que les émissions liquides et gazeuses. Une attention par ticulière a également été por tée sur les procédés et méthodes de traitement des polluants organiques et minéraux, de même que sur les procédés favorisant la minimisation des émissions de gaz à effet de serre. Plusieurs travaux consacrés à l’évaluation des impacts environnementaux, des risques et des scénarios de réutilisation de déchets traités ont également été présentés.

Ces trois journées de discussions et d’échanges ont permis :

  • de faire l’état de l’art sur les recherches engagées sur les procédés et méthodes de prétraitement, de traitement et d’évaluation des impacts environnementaux et sanitaires visant à favoriser la valorisation les déchets,

  • une description détaillée des procédés mis en œuvre (type de technologie, évaluation environnementale, risques, évaluation économique…),

  • de présenter des exemples et des opérations de démonstration à l’échelle pilote et industrielle,

  • de faire le point sur les avancées réglementaires,

  • d’identifier les freins techniques, juridiques, réglementaires et sociétaux à la valorisation des déchets.

Le comité d’experts réuni à l’issue de la conférence a recensé les principaux axes de progrès futurs suivants :

  • Le renforcement de réseaux pluridisciplinaires à l’échelle européenne et mondiale pour favoriser les échanges d’expériences entre experts de différentes origines, comme cela a été le cas lors des trois jours de la conférence WasteEng 2005 ;

  • L’accroissement du partenariat entre le monde académique, les industriels et les institutionnels à travers des opérations de démonstration et de faisabilité à l’échelle pilote et industrielle ;

  • La sensibilisation de l’opinion publique sur l’intérêt de la valorisation chaque fois que cela serait possible du point de vue économique, technique et environnemental. Les avantages de cette démarche étant essentiellement la réduction progressive de la filière stockage (centre de stockage, de confinement profond, mines…) et l’économie des matières premières.

Cette dynamique permettra aux autorités compétentes d’établir en relation avec les communautés concernées le cadre réglementaire qui fait défaut aujourd’hui pour la valorisation de déchets traités devenus des matières premières ou des produits utilisables.

Les trois journées de discussions ont permis de montrer le dynamisme et l’intérêt de la recherche internationale et française en particulier (70 laboratoires de recherche français représentés) face aux énormes enjeux énergétiques et environnementaux particulièrement d’actualité. Une importante communauté francophone est impliquée et la revue Déchets, Sciences et Techniques doit être un média utile pour les différents acteurs concernés.

Les participants ont convenu de pérenniser cette expérience par la création d’un nouveau cycle de conférence. Huit universités et institutions de huit pays différents (Australie, Chine, Grande-Bretagne, Grèce, Espagne, Suède, Etats-Unis, Turquie) se sont proposées pour organiser la prochaine édition de cette conférence dans trois ans. Ainsi, WasteEng 2008 aura lieu du 3 au 5 juin 2008 à Patras en Grèce. Cette conférence sera préparée par des rencontres d’experts organisées sous forme de groupes thématiques avec le soutien de la Commission européenne.

Les actes de la conférence WasteEng2005 sont disponibles (sur CD) auprès de Jean-Louis Dirion (dirion@enstimac.fr) et de Ange Nzihou (nzihou@enstimac.fr).

Pour citer ce document

Référence papier : Ange Nzihou « Editorial », Dechets sciences et techniques, N°39, 2005, p. 2-3.

Référence électronique : Ange Nzihou « Editorial », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°39, mis à jour le : 18/03/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=2791, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2791

Auteur(s)

Ange Nzihou

Professeur à l’Ecole des mines d’Albi-Carmaux, LGPSD UMR CNRS 2392