Déchets, Sciences & Techniques

N°48


Editorial


Le CEFREPADE, vers des solutions enfin durables pour les PED ?
Pascale Naquin

[Version imprimable] [Version PDF]

Texte intégral

Pays en développement : une expression combien plus optimiste que « pays sous-développé », vocable encore utilisé il n’y a que quelques années. Mais quelle réalité cela recouvre-t-il ? Si certains grands pays connaissent un développement extrêmement rapide (Chine, Brésil, Inde, Russie), qu’en est-il de la majorité des autres situés au sud du tropique du Cancer ? Santé, éducation, lutte contre la pauvreté, environnement durable : que faisons-nous vraiment pour essayer d’atteindre, d’ici 2015 (demain !), les fameux « objectifs du millénaire pour le développement » ?

Le CEFREPADE, Centre francophone de recherche partenariale sur l’assainissement, les déchets et l’environnement, association créée en juillet dernier, voudrait être l’illustration qu’avec un peu de bonne volonté, de compétences, d’idées et de moyens, il est possible d’associer partenaires du Nord et du Sud pour avancer ensemble vers des solutions durables : économiquement viables, socialement équitables et acceptables pour l’environnement. Car dans ces domaines en particulier, on ne peut pas dire que l’aide au développement ait été jusqu’à aujourd’hui d’une grande efficacité…

Le conseil d’administration du CEFREPADE associe 22 partenaires (chercheurs, représentants de collectivités, d’OG et d’ONG) français et de l’espace francophone (Maroc, Cameroun, Haïti, Madagascar, Burkina Faso). Il est présidé par Paul Vermande. Celui-ci, après avoir passé une grande partie de sa carrière dans les PED (Algérie, Cameroun, Haïti), continue à être dans ces pays un ambassadeur efficace de la recherche francophone en « environnement et développement durable », en particulier pour l’AUF (Agence universitaire de la francophonie). Entouré d’un noyau dur de membres actifs, il met tout en œuvre pour que les premiers projets de l’association voient le jour : amélioration de l’agriculture par le développement du compostage de la matière organique, recyclage des plastiques souples, gestion des déchets et molécules dangereux, bonnes pratiques pour la mise en décharge, formation… Pus d’une douzaine de projets déjà qui démarrent et associent les membres de ce nouveau réseau international. Nul doute que la revue Déchets, Sciences et Techniques n’ait prochainement matière à publication…

Le CEFREPADE a pour vocation d’élargir son audience pour des échanges fructueux d’expériences. N’hésitez donc pas à nous contacter si l’aventure vous intéresse !

Pour citer ce document

Référence papier : Pascale Naquin « Editorial », Dechets sciences et techniques, N°48, 2007, p. 2.

Référence électronique : Pascale Naquin « Editorial », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°48, mis à jour le : 24/03/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=2923, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2923

Auteur(s)

Pascale Naquin

Coordinatrice du CEFREPADE