Déchets, Sciences & Techniques

N°57


Ecotoxic evaluation of mortar leachate using the amphibian larvae (Xenopus laevis)


M. Coutand, F. Mouchet, M. Cyr, L. Gauthier et P. Clastres

[Version imprimable] [Version PDF]

Texte intégral

De nos jours, de nombreux travaux visent à valoriser les sous-produits (cendres de boues de station d’épuration, sédiments de dragage, REFIOM…) dans les matériaux cimentaires. Aussi, cette voie de valorisation soulève des questions concernant les impacts environnementaux lors de leur utilisation dans les matériaux du BTP.

Les matériaux cimentaires (applications dans le bâtiment et les travaux routiers) sont soumis au lessivage par les eaux de pluie ou les eaux souterraines. Par ces lixiviations, les éléments hydro-extractibles se retrouvent par infiltration dans le sol, dans les eaux de surface et les nappes phréatiques, et sont en contact avec les organismes peuplant ces milieux.

Aujourd’hui, les contraintes réglementaires dans le domaine des déchets reposent principalement sur leur composition chimique ou la quantité d’éléments rejetés. Cependant la quantité d’éléments potentiellement lixiviables d’un déchet ne reflète pas son caractère écotoxique dans l’environnement. En effet, l’impact d’un lixiviat dépend de nombreux facteurs dont la toxicité intrinsèque des éléments en présence, la spéciation des métaux, la nature du milieu, les interactions physicochimiques pouvant modifier la biodisponibilité des polluants.

Afin d’évaluer l’impact du potentiel écotoxique des cendres de farines animales valorisées dans les matériaux cimentaires, nous avons mis en œuvre des expérimentations visant à mesurer les effets de toxicité aiguë ainsi que les éventuels effets de toxicité sur le génome (génotoxicité) de larves d’amphibiens exposées à diverses concentrations de lixiviats de mortiers. Le bio-essai utilisé est le test micronoyau amphibien sur des larves du crapaud Xenopus laevis faisant l’objet de la norme ISO 21427.

Ce travail a montré l’importance de l’utilisation de bio-essai en complément des essais de lixiviations normalisés lors de l’étude de l’impact environnemental des matériaux cimentaires valorisant des cendres de farines animales. De plus, le pH des lixiviats est un paramètre non négligeable sur l’impact éco-génotoxique des lixiviats sur les larves de Xénopes.

Pour citer ce document

Référence papier : M. Coutand, F. Mouchet, M. Cyr, L. Gauthier et P. Clastres « Ecotoxic evaluation of mortar leachate using the amphibian larvae (Xenopus laevis) », Dechets sciences et techniques, N°57, 2010, p. 12.

Référence électronique : M. Coutand, F. Mouchet, M. Cyr, L. Gauthier et P. Clastres « Ecotoxic evaluation of mortar leachate using the amphibian larvae (Xenopus laevis) », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°57, mis à jour le : 27/04/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3136, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.3136

Auteur(s)

M. Coutand

Université de Toulouse ; UPS, INSA ; LMDC (Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions) ; 135, avenue de Rangueil ; F-31 077 Toulouse Cedex 04, France

F. Mouchet

Université de Toulouse ; UPS, Ecotoxicologie et Génotoxicologie environnementale, Laboratoire d’Ecologie Fonctionnelle Ecolab– UMR CNRS 5245, Institut National Polytechnique de Toulouse INPT, Campus INP-ENSAT, Avenue de l'Agrobiopole, 31326 Auzeville-Tolosane, France

M. Cyr

Université de Toulouse ; UPS, INSA ; LMDC (Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions) ; 135, avenue de Rangueil ; F-31 077 Toulouse Cedex 04, France

L. Gauthier

Université de Toulouse ; UPS, Ecotoxicologie et Génotoxicologie environnementale, Laboratoire d’Ecologie Fonctionnelle Ecolab– UMR CNRS 5245, Institut National Polytechnique de Toulouse INPT, Campus INP-ENSAT, Avenue de l'Agrobiopole, 31326 Auzeville-Tolosane, France

P. Clastres

Université de Toulouse ; UPS, INSA ; LMDC (Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions) ; 135, avenue de Rangueil ; F-31 077 Toulouse Cedex 04, France