Déchets, Sciences & Techniques

N°57


Ecotoxicological risks of road runoff water sediments on aquatic ecosystems


Bernard Clément, Valérie Raevel, Wenwen Xu et Lynda Souki

[Version imprimable] [Version PDF]

Texte intégral

La gestion des résidus de l'assainissement routier (sédiments récupérés au fond des ouvrages de collecte des eaux de chaussées, balayures de chaussées, résidus de fossés) est un enjeu important sur les plans environnemental et socioéconomique. En plus du renforcement de la législation en matière de gestion des déchets, la valorisation de ces matériaux hétérogènes, produits en grandes quantités sur l'ensemble du territoire national, est limitée du fait de leurs caractéristiques physico-chimiques et de leur charge polluante (métaux lourds, hydrocarbures, ...).

Le LCPC de Nantes a développé un procédé de traitement des résidus de l'assainissement routier dans le but d'aider à leur valorisation en travaux publics (Pétavy et al., 2007). Le procédé consiste en un criblage granulométrique des sédiments en fractions valorisables et en fractions non valorisables du fait de leur contamination et de la taille des particules (fines < 60 μm).

Dans l'étude présentée dans cet article, des résidus bruts et traités ont été caractérisés sur le plan physico-chimique et soumis à des tests de lixiviation pour simuler le contact avec les eaux météoriques des matériaux mis en œuvre et l'extraction des polluants par l'eau. Des essais écotoxicologiques monoet plurispécifiques (microcosmes composés d'algues microscopiques, de lentilles d'eau, de daphnies, d'amphipodes et de chironomes) ont été appliqués sur les lixiviats pour prédire les effets potentiels des lixiviats déversés dans un écosystème aquatique lentique (mare, étang, plan d'eau lacustre, ...) proche du site de valorisation.

Les résultats obtenus sur 13 matériaux bruts et 2 fractions granulométriques valorisables pour 3 d'entre eux, suggèrent une absence d'effets aigus des lixiviats à des facteurs de dilution > 2 et une absence de toxicité chronique (exposition de 21 jours de différents organismes du microcosme) à des facteurs de dilution > 10.

L'analyse des teneurs en métaux des lixiviats et les résultats des bioessais aboutissent de façon concomittante à proposer une PNEC (concentration prédite sans effets) proche de 1 % (volume : volume). En outre, les quelques essais réalisés ne permettent pas d'affirmer que le criblage granulométrique aboutit à des fractions valroisables qui seraient également non dangereuses pour l'environnement.

Pour citer ce document

Référence papier : Bernard Clément, Valérie Raevel, Wenwen Xu et Lynda Souki « Ecotoxicological risks of road runoff water sediments on aquatic ecosystems », Dechets sciences et techniques, N°57, 2010, p. 16.

Référence électronique : Bernard Clément, Valérie Raevel, Wenwen Xu et Lynda Souki « Ecotoxicological risks of road runoff water sediments on aquatic ecosystems », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°57, mis à jour le : 27/04/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3174, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.3174

Auteur(s)

Bernard Clément

Université de Lyon, Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat, Laboratoire des Sciences de l'Environnement, rue Maurice Audin, 69518 Vaulx en Velin Cedex, France

Valérie Raevel

Wenwen Xu

Lynda Souki