Déchets, Sciences & Techniques

N°70


Editorial


Pascale Naquin

[Version imprimable] [Version PDF]

Texte intégral

Depuis sa création, la revue DST a souhaité publier des articles apportant une ouverture internationale à la communauté scientifique et technique francophone du monde des déchets. Cette volonté est consolidée aujourd’hui par le partenariat établi avec Re-Sources, plateforme internationale pour l’amélioration de la gestion des déchets solides dans les pays en développement (voir présentation ci-après).  Dans le cadre de ce partenariat, la revue DST publiera régulièrement des articles issus de travaux de la plateforme, de type articles de recherche, retours d’expérience ou notes techniques.

Forte de plus de 40 entités adhérentes du Nord et surtout du Sud, acteurs de terrain pour beaucoup, scientifiques mais aussi collectivités et associations locales, la plateforme vise à capitaliser les expériences et les connaissances pour offrir à ceux qui le souhaitent les moyens de trouver par eux-mêmes des solutions adaptées à leurs contextes ou de mener des actions de plaidoyer.

Car là est bien la difficulté : même s’il est encore possible d’innover, beaucoup de solutions techniques existent, ont été validées scientifiquement et ne demanderaient plus qu’à être mises en œuvre sur le terrain. Mais ce sont souvent des obstacles économiques, culturels, politiques, organisationnels, qui viennent se mettre en travers des chemins. A défaut d’être chacun pluri-compétent ou autoritaire, mieux vaut donc sans doute apprendre à travailler ensemble.

DST a pour vocation de diffuser les résultats des travaux de la communauté scientifique francophone dans le domaine de l’ingénierie environnementale, et de favoriser par ce biais les échanges de connaissances et d’expérience entre les acteurs du Nord et du Sud. Mais il est important de rappeler que la science ne suffit pas : les hommes et les femmes sont les acteurs principaux qui permettent d’avancer (ou parfois de reculer !) et leur rôle dans la réussite de tout processus technologique est fondamental.

DST s’ouvre donc avec grand plaisir à des publications régulières issues des travaux menés dans le cadre de la plateforme Re-Sources, à commencer par le présent numéro qui a sélectionné un article sur l’analyse du retour d’expérience de la mise en œuvre des techniques de compostage dans les pays en développement.

La plateforme Re-Sources : un réseau de praticiens au service de la gestion durable des déchets solides dans les villes des pays en développement.

La gestion des déchets est un défi majeur dans les villes des pays en développement où les municipalités doivent faire face à des quantités croissantes de déchets avec des moyens très souvent limités. Aujourd’hui, une nouvelle génération de projets émerge, portés pour beaucoup par des acteurs de la société civile qui viennent en appui aux collectivités locales. Avec comme objectif qu’ils puissent être pérennes avec les moyens disponibles localement, ces projets proposent des approches innovantes, pragmatiques, mais qui dépassent rarement les frontières des territoires où ils sont menés. Ils ne font que peu l’objet de valorisation (réplication, formation, publications), car réalisés avec des financements souvent très limités.

La plateforme Re-Sources est un réseau d’experts actifs dans le domaine de la gestion et la valorisation des déchets dans les pays en développement. Cofinancé principalement par l’Union européenne, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial et l’Agence Française de Développement pour une durée de 5 ans, l’objectif de ce réseau est de répondre aux besoins importants de capitalisation, d’information et de formation des collectivités et des services de l’Etat pour leurs choix stratégiques dans le domaine de la gestion des déchets. Ce projet porte principalement sur les déchets produits par les ménages. Néanmoins, conscients que le champ d’action des collectivités en matière de gestion des déchets ne se limite pas à ceux-ci et que certaines synergies de valorisation peuvent être intéressantes à l’échelle des territoires, le programme reste ouvert à des approches élargies à d’autres natures de déchets.

Un réseau dynamique

Fondée par 11 structures partenaires début 2013 et portée par l'association française GEVALOR, la Plateforme compte aujourd'hui plus de 40 structures membres, d'Haïti à l'île Maurice, en passant par le Bénin, le Cameroun, le Togo… La Plateforme est ouverte à tous les acteurs du secteur, que ce soient des structures privées, des collectivités territoriales ou des acteurs de la société civile.

Organisation du travail

Le fonctionnement de la Plateforme est coordonné par le « Centre Re-Sources » basé à Ouagadougou. La filière globale de gestion des déchets a été subdivisée en 16 groupes de travail thématiques rassemblant les spécialistes des différentes structures. On distingue des groupes de travail techniques retraçant le parcours des déchets, comme : pré-collecte / collecte /transport, compostage, recyclage, fabrication de combustibles et des groupes de travail transversaux, abordant les aspects d'ordre économique et social comme la prise en compte des informels, la commercialisation des produits issus de la valorisation des déchets ou le financement de la gestion des déchets. Chaque groupe de travail fonctionne de manière autonome et est animé par l'un de ses membres.  Chaque année ont lieu des ateliers où se rencontrent pendant 5 jours les membres des différentes structures pour échanger sur l'avancement de leurs travaux et se fixer leurs prochains objectifs.

Résultats attendus …..

La Plateforme Re-Sources vise à produire et à diffuser des notes de synthèse, des guides de bonnes pratiques, des guides opérationnels, des modules de formation pour les professionnels du secteur, des outils de communication, de sensibilisation et d’aide au plaidoyer. La Plateforme Re-Sources souhaite ainsi développer une prise de conscience à tous les niveaux de la hiérarchie des décideurs et des acteurs, pour que la gestion des déchets devienne une préoccupation primordiale au vu de l'impact qu'elle peut avoir sur les questions de santé et d'environnement.

Plus d’informations, dont un centre de documentation qui ne demande qu’à s’enrichir de vos contributions sur www.plateforme-re-sources.org !

Notes

1  Centre Francophone de Recherche Partenariale sur l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement (www.cefrepade.org)

Pour citer ce document

Référence électronique : Pascale Naquin « Editorial », Déchets sciences et techniques [En ligne], N°70, mis à jour le : 22/01/2016, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3340, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.3340

Auteur(s)

Pascale Naquin

Membre de l’équipe éditoriale de la revue DST Directrice du CEFREPADE1