Déchets, Sciences & Techniques

N° 44


Caractérisation des ordures ménagères à Nouakchott


Partie II : Résultats en saison sèche et en saison humide
S. Aloueimine, G. Matejka, C. Zurbrugg et M. Sidi Mohamed

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Caractérisées par une densité de 0,41 et une humidité moyenne très faible par rapport aux autres pays (9 %), les ordures ménagères à évacuer sont générées à Nouakchott en moyenne à raison de 0,21 kg/hab/j, soit 0,19 ; 0,23 et 0,22 kg/hab/j respectivement chez les ménages de revenu faible, moyen et élevé. Ces taux ne mettent pas en évidence la relation entre le niveau de vie et la quantité de déchets produite, mais cette situation est due à l’apport de la fraction des fines. En effet, si l’on néglige l’apport de cette dernière dans les trois standings, on constate une nette augmentation des ratios en fonction du niveau de vie des populations (0,12 ; 0,15 et 0,18 kg/hab/j).
Ces faibles taux de génération des OM sont dus en général a la valorisation des déchets fermentescibles comme aliment de bétail au niveau des ménages. Si on tient compte de cette matière organique valorisée au niveau des ménages, ces ratios atteignent respectivement 0,30 ; 0,34 et 0,40 kg/hab/j, soit une production moyenne a Nouakchott de 0,35 kg/hab/j.
Les variations saisonnières montrent une augmentation relativement importante de la production journalière en saison sèche par rapport à la saison humide, particulièrement dans les ménages du bas standing (+ 47 %).

Abstract

Characterization of the Nouakchott household solid waste stream destined for landfilling revealed a waste density of 0.41 kg/m3 and a moisture content of 9%, which is low compared to other countries. Generation rates averaged 0.21 kg per capita day?1 (0.19; 0.23 and 0.22 kg per capita day?1 respectively at the low, medium and the high income level). These rates do not show a relationship between income level and quantity of waste generated, and this is likely due to the contribution of fines in the waste stream. When the fines are neglected, there is a clear increase in per capita waste generation rate with income level (0.12; 0.15 et 0.18 kg per capita day?1 respectively for the low, the medium and the high income residents).The low generation rates of household waste in general in Nouakchott are due to the fact that the organic fraction of the waste stream is traditionally withheld for use as supplementary feed for domestic cattle. This practice constitutes source reduction, and when this waste stream is taken into account, the amount of household refuse produced in Nouakchott is about 0.35 kg per capita day?1, with generation rates of 0.30; 0.34 and 0, 40 kg per capita day?1 respectively at the low, medium and the high income levels. There were distinct seasonal variations, with a relatively significant increase in waste generation rates in the dry season compared to the wet one. The most important difference was obtained in the low income strata, where the dry season rates increased about +47% above levels in the wet season.

Entrées d'index

Mots-clés : déchets, ordures ménagères, Mauritanie, Nouakchott, niveau de vie, standing, répartition des déchets, matière organique

Keywords: wastes, household wastes, Mauritania, Nouakchott, income level, standing, repartition of wastes, organic matter

Pour citer ce document

Référence papier : S. Aloueimine, G. Matejka, C. Zurbrugg et M. Sidi Mohamed « Caractérisation des ordures ménagères à Nouakchott », Dechets sciences et techniques, N° 44, 2006, p. 9-13.

Référence électronique : S. Aloueimine, G. Matejka, C. Zurbrugg et M. Sidi Mohamed « Caractérisation des ordures ménagères à Nouakchott », Dechets sciences et techniques [En ligne], N° 44, mis à jour le : 20/03/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=75, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.75

Auteur(s)

S. Aloueimine

Service d’hygiène et de contrôle de qualité, Centre national d’hygiène, ministère de la Sante et des Affaires sociales, Nouakchott, Mauritanie

G. Matejka

Laboratoire des sciences de l’eau et de l’environnement (LSEE), Ecole nationale supérieure des ingénieurs de Limoges (ENSIL), France

C. Zurbrugg

EAWAG, SANDEC, Suisse

M. Sidi Mohamed

Université de Nouakchott, Mauritanie