Déchets, Sciences & Techniques

N°8


Le déchet dans le faisceau des sciences : une horloge chaotique


Cyril Harpet

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

A partir des noyaux linguistiques et des racines étymologiques liés à la notion de souillure et de corruption, nous avons recensé les termes d'une série sémantique de ce qui a trait à la catégorie générale de la déchéance. Le noyau linguistique et sémantique en est le terme « déchet », issu de la racine indo-européenne kadere (laquelle a donné les termes de caduc, de cadavre, de choir, déchoir, chute, déchéance, chance et déchet bien entendu). Nous pouvons décliner chacun des termes de la série de manière à les relier à des savoirs, à des discours qui ont intégré le déchet en général dans l'appréhension qualitative de la matière. En effet, le terme de déchet est à insérer dans un ensemble de paradigmes (ordure, chute, reste, rebut, reliquat, décombres ...) qui lui confèrent des nuances sémantiques et des connotations différenciées en fonction des modes de perception, de représentation et de conceptualisation de la matière. Ainsi par exemple « l'ordure » se démarque-t-elle du « déchet » dans le sens où elle lui ajoute le discrédit de la saleté comme le suppose la racine même qu'est « l'ord », le « sale » donc. Ensuite, cette disqualification peut être étendue sur plusieurs niveaux avec les accentuations portant sur le nocif, le toxique, le souillant, le corrompu, le décomposé, le pourri, etc. Mais nous devions dans un second temps décliner l'ensemble des termes de façon à en faire ressortir la valeur épistémologique : aussi pour chacune des racines retenues correspond un discours, un savoir ou une science qui prend en compte respectivement chacune des nuances des termes de la série sémantique. Nous avons élaboré alors un modèle de construction sous forme d'une horloge nommée chaotique des termes de la déchéance. En inscrivant chacune des racines considérées dans un dramaturgie temporelle, qui voit une entité matérielle passer de l'intégrité à la décomposition, nous avons émis l'hypothèse qu'à chaque moment de cette désintégration correspond un moment de la rationalité : le débris devient l'objet d'attention des examinateurs des phénomènes de cassure, les décombres être l'objet des analyses des rudologues, l'excrémentiel celui des coprologues, l'élément toxique et le polluant celui des éco-toxicologues et des molysmologues, le cadavre celui des spécialistes de la thanatologie, les restes et reliquats celui des archéologues, historiens, etc.

Abstract

This study is about the linguistic and etymologic term on the notion of material corruption: from this term, these needs are inventoried the elements of a semantic series of the wast category. The primitive linguistic term is the indo-european term kadere. Every term in this semantic list is element of cognitiv and perceptive constitution which includes a concept of material subject pattern. The “déchet” term is insert in a paradigmatic chain with other words as refuse, scrap, garbage, leavings, leftovers, fragment, rubbish, smash, wreckage... The disqualification concern several level: the dirt, the corruption, the toxic impact, the danger... ln a second part, we tried to analyse the science which are introduct every term of the semantic series and therefore every level of wast material reality. We have build a distribution model thid terms with a timing structure: a chaotic dock of “déchéance” semantic series. In thies one material dramaturgy of time, beginning every thing she does is entire and complete, next is progressiv degraded, ab-ject becoms science ob-ject: for the rudology, for the toxicology, for the thanatology, for the criminology.... lt implies the reinscription of any term's of garbage series in a different science.

Pour citer ce document

Référence papier : Cyril Harpet « Le déchet dans le faisceau des sciences : une horloge chaotique », Dechets sciences et techniques, N°8, 1997, p. 5-10.

Référence électronique : Cyril Harpet « Le déchet dans le faisceau des sciences : une horloge chaotique », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°8, mis à jour le : 21/01/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=810, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.810

Auteur(s)

Cyril Harpet

Docteur en philosophie-épistémologie (Lyon 111), diplômé en ethnologie (Lyon Il) -16 bis, rue de Belfort - 69004 Lyon