Déchets, Sciences & Techniques

N°12


La modernisation des systèmes de gestion des déchets ménagers


Coûts de gestion, aides à l’emploi et solvabilité des activités
Guillaume David et Jacques Desproges

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Cet article fait suite à la présentation de la méthodologie de comptabilité des emplois de gestion des déchets ménagers, montrant que c'est l'accroissement du taux de valorisation matière qui « tire » l'emploi de gestion des déchets ménagers. La méthode appliquée à un territoire fictif de 100 000 habitants intègre ici les coûts d'exploitation, dont les coûts de main d'œuvre. La modernisation des systèmes de gestion de déchets entraîne une charge financière supplémentaire pour les collectivités. Sur la base des simulations référentielles, calculées sur la base de paramètres marchands standardisés, sont ensuite introduites des hypothèses complémentaires de statut d'emploi et de postes en emplois aidés. Le bouclage macro-économique des simulations n'est pas réalisé, dans la mesure où de nombreuses incertitudes méthodologiques pèsent sur ce type d'exercice. La démarche consiste à rapporter les créations d'emploi aux coûts pour les principaux acteurs : les usagers, les opérateurs du service (publics ou privés), la collectivité nationale. Afin de comparer leurs incidences relatives sur la solvabilisation des activités, les aides et subventions spécifiques au secteur des déchets ménagers (soutien FMGD, dispositif Eco-Emballages), et les aides et subventions à l'emploi sont intégrées en dernier ressort. Les simulations indiquent que les aides à l'emploi tendent à prendre une part presque aussi importante que l'activation du principe pollueur-payeur dans le financement des politiques déchets, notamment pour les étages techniques concernés par les stratégies de valorisation matière.

Abstract

This article follows up the presentation on employment accounting methodology concerning household waste management, and demonstrates that it is the increase in the valorization substance rate that creates employment in the field of household waste management. The study based on a fictive territory of 100,000 inhabitants, here incorporates exploitation costs including the cost of labor. The modernization of waste management systems leads to additional financial expenses for the collectivity. Using a theoretical support calculated by means of a standard market parameter basis, we then introduced complementary hypotheses regarding employment statute and subsidized employment positions. The macro-economic conclusion of this hypothetical study has not been calculated due to the fact that several methodological unknowns can have a bearing on this type of exercise. The approach consists of relating employment creation to the cost for the principal participants: the users, the service operators (either public or private) and the national collectivity. ln order to evaluate the repercussions on the solvency of the operations, the aid and specific subsidies in the household waste sector (FMGD support, Eco-packaging) and the grants and employment subsidies are incorporated at the very end. The test indicates that employment subsidies tend to have a share almost as great as the activation of the Polluter Payer Policy in the financing of waste policies, especially the technical steps concerned with substance valorization strategies.

Pour citer ce document

Référence papier : Guillaume David et Jacques Desproges « La modernisation des systèmes de gestion des déchets ménagers », Dechets sciences et techniques, N°12, 1998, p. 9-15.

Référence électronique : Guillaume David et Jacques Desproges « La modernisation des systèmes de gestion des déchets ménagers », Dechets sciences et techniques [En ligne], N°12, mis à jour le : 23/01/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=907, https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.907

Auteur(s)

Guillaume David

Bureau d'études Terra - 52, rue de Paradis - 75 010 Paris

Jacques Desproges

Bureau d'études Terra - 52, rue de Paradis - 75 010 Paris