Dechets sciences et techniques http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques fr Substitution du ciment CPA par la poudre de verre dans les mortiers à hautes performances http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3665 Les faibles rapports eau/liant conduisent à diminuer la perméabilité du béton et les ajouts de fines telles que la fumée de silice, l’argile, les laitiers et les cendres contribuent ainsi à l’amélioration de la compacité par leur effet de remplissage granulaire. Dans cette recherche nous avons évalué l’effet de la poudre de verre broyée finement comme ajout cimentaire (Krati et Kansal, 2016), (Zeghichi et al., 2012) sur les propriétés physico-mécaniques des mortiers à base de ciment sans ajout CEM I (CPA). Le ciment CPA a été substitué par de la poudre (PV) avec les pourcentages de 10 % et 20 % en fixant une fois le rapport E/C (Eau/Ciment) et ensuite le rapport E/L (Eau/Liant) égal à 0,35, l’ensemble des résultats a été comparé avec le mortier de référence sans PV. Les résultats obtenus montrent un comportement bénéfique de la poudre de verre sur les caractéristiques mécaniques et la durabilité des différents mortiers étudiés.Low ratios water/binder reduce the permeability of the concrete. Moreover, the additions of ends contribute to the improvement of the compactness by their effect on the granular filling. In this research we evaluated the effect of finely crushed glass powder as a cementitious addition (Krati and Kansal, 2016), (Zeghichi et al., 2012) on the physico-mechanical properties of cement-based mortars without addition CEM I (CPA). The cement CPA was substituted by glass powder (GP) with the percentages of 10% and 20% by fixing once the ratio W/C (Water / Cement) and then the ratio W/B (Water / Binder) equal to 0.35, the set of results was compared with the reference mortar without GP. The results obtained show a beneficial behavior of the glass powder on the mechanical characteristics and the durability of the various mortars studied. Wed, 10 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3665 Modalités de sélection des sites d’enfouissement technique en Algérie et leur prise en charge par les instruments d’aménagement du territoire et d’urbanisme http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3696 La mise en décharge des déchets a toujours constitué en Algérie, le mode d’élimination le plus dominant. La technicité de cette activité a fortement progressé depuis la promulgation de la loi 01-19-2001 relative à la gestion des déchets. Ainsi, on est passé de la décharge sauvage pratiquée depuis longtemps à la décharge contrôlée et puis, au centre d’enfouissement technique (CET). Ce dernier doit permettre la disposition finale des déchets solides de façon sécuritaire en minimisant les impacts sur l’environnement et la santé publique.La recherche de sites appropriés doit ainsi, non seulement répondre aux critères techniques et environnementaux (imperméabilisation du sol et traitement des effluents liquides et gazeux), mais aussi, aux orientations de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. De ce fait, les instruments d’aménagement du territoire et d’urbanisme doivent prévoir un portefeuille foncier pour les futurs centres d’enfouissement technique. Le but est de limiter la prolifération de dépotoirs anarchiques et autres décharges sauvages.Ce travail consiste, en premier lieu, à comprendre la portée de ces instruments et les objectifs qui leurs sont attribués à travers une lecture critique. En deuxième lieu, il vise à évaluer la prise en charge des CET par ces instruments dans le cas de l’agglomération Algéroise. Landfilling has always been the most common form of treatment in Algeria.The technical nature of this activity has increased considerably since the promulgation of law 01-19-2001 on waste management. Thus, we have passed from the uncontrolled discharge, which is practiced for a long time, to controlled discharge and then to the technical landfill (TL). This latter must allow the final disposal of solid waste in a safe manner, minimizing environmental and public health impacts.The search for suitable sites must not only meet the technical and environmental criteria (waterproofing of the soil and treatment of liquid and gaseous effluents), but also, territorial and urban planning orientations. As a result, territorial and urban planning instruments must provide for a land portfolio for future landfill centers.The aim is to limit the proliferation of uncontrolled dumps and other wild dumps.This work aims first to understand the scope of these instruments and their objectives through a critical reading. Second, to evaluate the management of technical landfill center by these instruments in the case of Algiers agglomeration. Wed, 10 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3696 Le recyclage est-il l’unique solution pour une gestion durable des DEEE ? Étude de l’incidence du contexte réglementaire et des politiques publiques sur les filières développées en France http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3686 20 à 50 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) sont produits chaque année dans le monde, ce qui pourrait induire des risques pour la santé publique et l’environnement (CNIID et les Amis de la Terre, 2010). L’une des particularités des DEEE tient à leur composition à la fois de produits toxiques et de produits de valeur, notamment des métaux précieux et des terres rares. Aussi les DEEE requièrent un traitement particulier afin d’éviter l’enfouissement. Le recyclage est un levier clé pour valoriser certains constituants des DEEE. Il permet la réutilisation durable de matières présentes en quantité limitée sur Terre et retarde ainsi l’épuisement de ces ressources naturelles (Grosse, 2010). Cependant cette approche ne concerne qu’une partie des constituants des DEEE, et il est donc nécessaire de développer d’autres moyens en parallèle pour toucher une part plus grande des flux de matière considérés. La prévention demeure une priorité pour la politique en matière de déchets. Le réemploi et la réutilisation sont également des leviers permettant de réduire les impacts des DEEE et la consommation des ressources naturelles. Toutefois, le recyclage semble, en pratique, prédominer en France au détriment des autres approches qui pourraient le compléter efficacement.20 to 50 million tons of waste electrical and electronic equipment (WEEE) in the world are produced, which could lead risks for the public health and the environment (CNIID and les Amis de la Terre, 2010). One of the peculiarities of the WEEE is their composition at the same time of toxic products and valuable products, in particular precious metals and rare earth. The WEEE requires a particular treatment to avoid the burying. The recycling is a key lever to limit the production of WEEE in the world. It allows the sustainable re-use of present materials in quantity limited on Earth (Grosse, 2010). It has for advantage the capacity to move back of a few years the risk of the end of natural resources, but cannot stop it. It remains necessary to develop other ways in parallel to slow down this problem. The prevention remains a priority for the policy concerning waste. The re-use is a fundamental lever to limit the impacts of the WEEE and the consumption of natural resources. However, in practice the recycling seems to prevail in France and goes away from other recommendations regarding prevention. Wed, 10 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3686 Éditorial http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3726 Ce numéro 75 confirme par son contenu la diversité des sujets de recherche développés dans le domaine des déchets et de l’ingénierie environnementale. Depuis la production d’une protéase fongique à partir de déchets agro-industriels à la sélection de sites d’enfouissement de déchets, en passant par des travaux et des réflexions sur le recyclage des DEEE, de poudre de verre, et la comparaison de la performance de foyers de cuisson, chaque lecteur pourra trouver dans ce numéro un thème d’intérêt !Et c’est bien la richesse de notre revue que d’ouvrir les consciences de ses lecteurs et auteurs vers différents horizons qui les sortent de leur domaine de spécialité mais les accompagnent dans un dessein commun : celui de respecter et protéger notre planète pour eux-mêmes et pour les générations futures.Les Objectifs de Développement Durable (ODD) doivent désormais jalonner notre route au quotidien. Ceci afin que les générations futures puissent connaitre des conditions de vie au moins aussi bonnes que les nôtres, mais aussi pour que les populations aujourd’hui les plus défavorisées arrivent, espérons-le, à accéder rapidement à de meilleures conditions de vie sur notre planète si fragile. En cette période de l’année propice aux bonnes résolutions, essayons chaque jour de nous demander ce que nous avons fait dans ce sens, à l’atteinte de quel ODD nous avons contribué. Ainsi, les nombreux petits colibris que nous sommes arriveront à transformer ce monde ! C’est en tout cas le vœu que n Fri, 22 Dec 2017 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3726 Analyse des impacts économico-environnementaux du changement d’usage d’un foyer de cuisson traditionnel par un foyer de cuisson amélioré optimisé à charbon de bois dans les ménages de la ville de Kinshasa http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3714 Le présent travail a consisté à analyser les impacts économiques et environnementaux du changement d’utilisation dans les ménages de la ville Kinshasa en République démocratique du Congo (RD Congo) du foyer de cuisson traditionnel par un foyer de cuisson amélioré. Nous avons sélectionnés deux foyers de cuisson traditionnels (traditional cookstove TCS), le TCS D27 et le TCS D23 et deux foyers de cuisson améliorés (improved cookstove ICS), le ICS 16/8/NC et le ICS 16/8/C. Le test réalisé fut le test de cuisson contrôlée (cooking controlled test CCT), qui est un test de laboratoire dans des conditions strictement contrôlées. Tous les tests furent réalisés en cuisinant un mets local familier populaire, principalement apprécié par les ménages moyens et pauvres de Kinshasa. Pour cuire un repas sec de 1150 g de haricot et 1250 g de riz, il a fallu 2429 g de charbon de bois avec un foyer traditionnel TCS D27 et 1847,4 g avec un foyer traditionnel TCS D23. Mais cela exigeait seulement 1198,7 g de charbon de bois avec un ICS 16/8/NC ou 1081,1 g avec un ICS 16/8/C,ce qui représente des économies en combustible allant de 37% jusqu’à 55%. Ainsi un ménage de 10 personnes à Kinshasa dépenserait jusqu’à 48,61 $/mois pour l’achat en combustible avec l’usage d’un TCS D27 alors qu’il n’aura besoin que de 22,01 $ mensuels pour les mêmes tâches culinaires en utilisant un ICS 16/8/C.This study is oriented to the economic and environmental impacts of the substitution in Kinshasa traditional cookstoves by improved clean cookstoves. We selected two traditional cookstoves (TCS), the TCS D27 and the TCS D23 and two improved cookstoves (ICS), the ICS 16/8/NC and the ICS 16/8/C. The test was carried out under the cooking controlled test (CCT) protocol, which is a laboratory test under strictly controlled conditions. All tests were carried out using the meal much preferred by the average and poor households of Kinshasa. To cook a dry meal of 1150g of beans and 1250g of rice, it takes 2429g of charcoal for a traditional cookstove TCS D27 and 1847g for traditional cookstove TCS D23. However, this only requires 1198g of charcoal for an improved cookstove ICS 16/8/NC and 1081g for an improved clean cookstove ICS 16/8/C. This represents fuel savings ranging from 37% to 55%. A household of 10 people in Kinshasa would spend up to $ 48.61 per month to purchase fuel with a TCS D27 while it will only need $ 22.01 per month for the same culinary tasks using an ICS 16/8/C. Tue, 19 Dec 2017 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3714 Optimisation à l’aide d’un plan d’expériences de la production d’une protéase fongique sur milieu à base de déchets agro-industriels http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3703 La production d’une protéase neutre a été réalisée par fermentation d’une moisissure mésophyle (Aspergillus oryzae Ahlburg (Cohen)1042.72) en erlenmeyers sur milieux à base de déchets d’oranges enrichis à l’aide de sous-produits agro-industriels. L’optimisation de la synthèse de l’enzyme a été effectuée en utilisant une méthode statistique de planification expérimentale (les matrices de Plackett et Burman à N = 8, soit à 8 expériences et N-1 = 7 variables). Les variables utilisées sont les 5 facteurs de production (lactosérum, déchets de dattes ou dattes déclassées, corn-steep liquor, sels minéraux et pH) et 2 erreurs. Les résultats ont été modélisés selon une régression linéaire multiple de type : β0 + β1X1 + β2X2 + β3X3 + β4X4 + β5X5 + e Les résultats statistiques (corrélation et seuil de signification) ont permis de sélectionner les facteurs permettant la meilleure production de l’enzyme. Celle-ci (2016 U) est obtenue sur un milieu à base de déchets d’oranges enrichis en corn-steep liquor après 72 h de fermentation à pH 6. Ainsi, le milieu optimal permet une production importante de protéase neutre sur un milieu à moindre coût.The production of neutral protease was carried out by the cultivation of Aspergillus oryzae Ahlburg (Cohen) 1042.72 in submerged fermentation using orange waste resulting from juice processing as a basal medium enriched with agro-industrial wastes. Optimization of the enzyme synthesis was achieved using the statistical method of Plackett-Burman design with N = 8 experimentsand N-1 factors; five real (corn-steep liquor, pH, salt, decommissioned dates, whey) and two errors. The results were modeled using a linear regression of the type: β0 + β1X1 + β2X2 + β3X3 + β4X4 + β5X5 + e The statistical results (correlations and significance level) made it possible to select the factors allowing the maximum production of protease (2016 U) obtained on a medium containing orange waste enriched in corn-steep liquor in 72 h and at pH 6. A large production is therefore obtained on a cheap medium. Mon, 18 Dec 2017 00:00:00 +0100 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3703 Editorial http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3663 Dans la foulée du précédent, le numéro 74 est fidèle à la ligne éditoriale de la revue. Il publie en effet trois articles issus d’équipes du « Sud » (Haïti, Cameroun et Bénin) et deux articles provenant d’équipes du « Nord », en l’occurrence françaises. Certes, le distinguo « nord-sud » que je contribue ici à maintenir ne devrait avoir aucune justification, notamment dans le domaine scientifique dont le langage et les fondements sont universels. Mais dans la pratique et au quotidien, force est de constater que les travaux de recherche des collègues chercheurs et enseignants-chercheurs du « Sud » trouvent encore difficilement accès à la diffusion internationale à laquelle ils prétendent légitimement. C’est pourtant par cette diffusion que leur action trouvera la reconnaissance et les applications qu’elle mérite. Conduite avec souvent de nombreuses difficultés matérielles et financières, la recherche des collègues du « Sud » est nécessaire pour permettre le développement de solutions techniques et organisationnelles adaptées et durables dans le domaine de l’assainissement comme dans d’autres, pour nourrir l’innovation des acteurs locaux, pour capitaliser leur expérience unique qui trop souvent se perd faute d’avoir été décrite et diffusée alors qu’elle est potentiellement source de progrès, y compris pour les pays du « Nord » bien évidemment.La recherche en ingénierie environnementale a la spécificité de se construire en réponse à des questions réelles auxquelles nos sociétés s Tue, 12 Sep 2017 00:00:00 +0200 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3663 Evaluation des Risques Ecotoxicologiques liés à l’épandage de boues de STEP chaulées sur une parcelle agricole http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3643 Les boues de stations d'épuration urbaines peuvent être épandues sur sol agricole selon un cadre règlementaire fixé par un décret de 1997, sous la responsabilité du producteur de ces boues considérées comme des déchets. Sous l’impulsion de l'Union des producteurs de chaux, un dossier technique pour la création d'une nouvelle norme, basé sur la réalisation d’une Evaluation des Risques Ecotoxicologiques (ERE) portant sur des boues chaulées, a été transmis à l’ANSES, et a conduit à l’élaboration d’une norme AFNOR (NFU44-003) permettant d’utiliser ces boues en tant qu’amendement. L’ERE, qui comporte classiquement quatre étapes (formulation du problème, caractérisation des expositions, caractérisation des effets, caractérisation des risques) a été mise en place selon l’approche « substances » portant sur l’écosystème terrestre, sur la base d’un scénario type d’épandage de boues chaulées sur un sol agricole. Des analyses physicochimiques ont été réalisées sur ces boues en ce qui concerne les traceurs de risques suivants : 3 HAPs et 9 Eléments Trace Métalliques. Pour chacun de ces traceurs de risque, l’exposition (PEC) a été caractérisée sur la base d’un facteur de dilution de la boue dans le sol agricole, calculé pour la dose D1 dite agricole (0,1 %) et une dose 5 fois plus importante D5 (0,5 %), tandis que des valeurs écotoxicologiques (PNEC) ont été tirées des bases de données internationales. Ainsi, pour chaque substance, et pour les doses d’exposition D1 et D5, le risque a été caractérisé selon la méthode du quotient (PEC/PNEC) du TGD (Technical Guidance Document) de l’ECB (European Chemical Bureau). Les résultats de l’ERE permettent de conclure à l’absence de risque significatif pour l’écosystème terrestre pour les doses d’exposition D1 et D5. Pour conforter ou affiner cette conclusion, la mise en œuvre d’une approche « matrice », plus proche de la réalité du terrain, et portant sur plusieurs boues de STEP, serait souhaitable, non seulement pour l’écosystème terrestre mais aussi pour les cours d’eau avoisinants et la nappe phréatique située à l’aplomb de la surface cultivée.Sewage sludge from urban wastewater plants can be applied on agricultural land in accordance to a regulatory framework established by a 1997 decree, under the responsibility of the producer of the sludge considered as waste. Under the impetus of the French Lime Association, a technical dossier for the creation of a new standard, based on the realization of an Ecotoxicological Risk Assessment (ERA) on limed sludge, was transmitted to ANSES, and led to the development of an AFNOR standard (NFU44-003) allowing the use of these sludge as soil improvers. The ERA, which typically involves four steps (problem formulation, characterization of exposure, characterization of effects, risk characterization), has been implemented using the "substances" approach to the terrestrial ecosystem, a typical scenario of spreading sludge on agricultural soil. Physicochemical analyzes were carried out on these sludges with regard to the following hazard tracers : 3 HAPs and 9 Trace Elements Metal. For each of these risk tracers, exposure (PEC) was characterized on the basis of a sludge dilution factor in agricultural soil, calculated for the so-called agricultural D1 (0.1 %) and a dose 5 times greater D5 (0.5 %), while ecotoxicological values (PNEC) were derived from international databases. For each substance, and for the exposure doses D1 and D5, the risk was characterized according to the quotient (PEC / PNEC) method of Technical Guidance Document (TGD). The results of the ERA suggest that there is no significant risk to the terrestrial ecosystem for exposure doses D1 and D5. To reinforce or refine this conclusion, the implementation of a "matrix" approach, closer to reality on the ground, and involving several urban sludges, would be desirable, not only for the terrestrial ecosystem but also for the nearby streams and groundwater underneath the cultivated area. Mon, 11 Sep 2017 00:00:00 +0200 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3643 Evolution des caractéristiques des déchets solides ménagers dans la ville de Yaoundé au Cameroun (1995-2015) http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3654 Cette étude met en exergue l’évolution des caractéristiques des déchets ménagers à différentes étapes de la filière et pendant des périodes différentes. Quatre campagnes de caractérisation aval et amont en 1995, 2006, 2011 et 2016 dans la ville de Yaoundé (3,1 millions d’habitants, climat tropical humide). Elle détermine également la production spécifique des déchets ménagers, nécessaire pour planifier toute opération de collecte et de valorisation.Pour évaluer la production spécifique des déchets ménagers, des enquêtes ont été effectuées auprès de 440 ménages choisis selon la méthode stratifiée au hasard, puis le dépôt des sacs poubelles dans les ménages retenus pour le stockage et la collecte de leurs déchets pendant la période d’observation. La durée de stockage des déchets dans la maison est de 48 heures pour chaque campagne. La caractérisation des déchets en amont a été faite directement sur l’ensemble des sacs collectés auprès des ménages, soit une masse totale d’environ 1 800 kg de déchets triés par campagne. La caractérisation des déchets en aval a été effectuée sur les déchets qui arrivent à la décharge. Une masse d’au moins 2 000 kg des déchets a été triée par campagne.La production spécifique des déchets ménagers dans la ville de Yaoundé varie entre 0,5 et 0,8 kg/habitants/jour selon le standing de l’habitat, avec une moyenne de 0,62 kg/hab/jour, ce qui correspond à une production totale de 1920 tonnes par jour en 2016. La production spécifique est restée pratiquement stable entre 1995 et 2015. La fraction fermentescible dans les déchets ménagers de Yaoundé varie entre 50 et 60 % de la matière sèche à la sortie des ménages et 45 à 65 % à l’entrée de la décharge. La masse volumique moyenne en poubelle des déchets ménagers est de 0,3 kg/l à la sortie des ménages, mais elle augmente et double pratiquement pendant le transport, selon le type de véhicule utilisé. Après déversement dans les quais de déchargement, les déchets reprennent pratiquement leur masse volumique initiale. Pendant la saison pluvieuse, la fraction organique peut contenir jusqu’à 80 % d’eau, rendant difficiles certaines filières de valorisation comme le compostage. Sur une période de 20 ans, la production spécifique des déchets ménagers de Yaoundé est restée stable, ainsi que sa composition.This study highlights the evolution of the characteristics of household waste at various stages of the value chain and for different periods. Four downstream characterization campaigns were done in 1995, 2006, 2011 and 2016 in the city of Yaoundé (3.1 million 'Inhabitants, tropical humid climate). It also determines the specific production of household waste, necessary for planning any collection and recovery operation.To assess the specific production of household waste, surveys were conducted with 440 households selected according to stratified method, followed by deposit trash bags in any household. The characterization of the upstream waste was made directly on all the bags collected from households, a total mass of about 1 800 kg of waste sorted by characterization campaign. The characterization of downstream waste was carried out on the waste arriving at the landfill. A mass of at least 2 000 kg of waste was sorted by country. The specific production of household waste in Yaoundé varies between 0.5 and 0.8 kg/capita/day as economic level of housing, with an average of 0.62. Compared to the 1995 campaign, this figure has remained virtually stable. The organic matter of household waste varies between 50 and 60 % of dry matter after production in the households and 45-65 % at the entrance of the landfill. The average volumic mass of household waste is 0.3. It is doubled during transport in the compaction trucks, but undergo a slight increase (10 to 20 %) in open trucks. After discharge into loading docks, waste essentially return to their original volumic mass. The moisture level of waste in Yaoundé is between 50 and 65 %. During the rainy season, the organic fraction can contain up to 80 % water, making it difficult for some processes such as composting. During a period of twenty years, the specific production and the characteristic of household waste is remain the same. Fri, 08 Sep 2017 00:00:00 +0200 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3654 Caractérisation d’eaux usées des quartiers déshérités du sud du Bénin : cas du quartier Agla http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3628 Les zones déshéritées du Sud Bénin comme le quartier Agla de Cotonou sont confrontées aux problèmes d’inondations cycliques. Ces zones constituées de marécages et de retenues d’eaux favorisent la prolifération des maladies hydriques (diarrhée, choléra, dysenterie, fièvre typhoïde etc…) particulièrement chez les petits enfants à cause des eaux usées domestiques qui y sont déversées par 82,5 % de la population.Notre étude a pour but d’évaluer l’état de pollution de ces eaux afin d’attirer l’attention de la population en générale et des responsables communaux en particulier sur la nécessité de promouvoir des méthodes simples de réduction des polluants des eaux usées domestiques.En vue de l’atteinte de cet objectif, nous avons procédé au prélèvement et à l’analyse des eaux usées (l’eau vanne EV, l’eau grise EG) puis comparé ces résultats à ceux des eaux du collecteur d’eaux usées (ECE) qui traverse le quartier Agla. Les paramètres physico chimiques des eaux usées ont été déterminés conformément aux normes françaises.Les résultats montrent que toutes les eaux sont légèrement alcalines et ont une teneur élevée en polluants organiques (DCO et DBO5). Les eaux du collecteur d’eau (ECE) et les eaux grises (EG) ont respectivement une teneur en DCO égale à 1 395 et 1 457 mg/L. Les eaux vannes ont un taux en DCO (3 077 mg/L) supérieur à ces dernières. Les eaux grises ont des conductivités élevées (2 458 µS/cm). Enfin, on note la présence des Entérocoques fécaux (EV, ECE) qui montrent une pollution fécale. Sur la base de ces résultats, on peut conclure que les eaux usées du quartier Agla sont polluées et que les eaux vannes et du collecteur (EV ; ECE) sont hors classes (HC). Les eaux grises varient entre la classe C (Eau de mauvaise qualité) et HC. Toutes ces eaux nécessitent un traitement préalable avant rejet dans l’environnement immédiat.The disadvantaged areas of South Benin and the Agla district of Cotonou are faced with problems of cyclical floods. These areas of swamps and water reservoirs favor the proliferation of water-borne diseases (diarrhea, cholera, dysentery, typhoid fever, etc.), especially in small children because of the 82.5% population.The aim of our study is to assess the pollution status of these waters in order to draw the attention of the population in general and of the communal officials in particular to the need to promote simple methods of reducing domestic wastewater pollutants.In order to achieve this objective, we collected and analyzed the waste water (EV water, gray water EG) and compared these results with those of the wastewater collector water (ECE) which crosses the Agla district. The physico-chemical parameters of the wastewater were determined in accordance with French standards.The results show that all waters are slightly alkaline and have a high content of organic pollutants (COD and BOD5). The waters of the collector (ECE) and the gray water (EG) have a COD content equal to 1 395 and 1 457 mg/L respectively. Valve water has a higher COD (3 077 mg/L) than the latter. Gray water has high conductivities (2 458 μS/cm). Finally, the presence of fecal enterococci (EV, ECE) which show fecal pollution. On the basis of these results, it can be concluded that the wastewater of the Agla district is polluted and that the waste water and the collector (EV; ECE) are out of class (HC). Gray water varies between class C (Poor quality water) and HC. All of these waters require prior treatment before release into the immediate environment. Thu, 13 Jul 2017 00:00:00 +0200 http://lodel.irevues.inist.fr/dechets-sciences-techniques/index.php?id=3628