Intelligences Journal revue en intelligence économique
[English version]

Pourquoi une revue en Intelligence économique ?

Bernard Dousset

Texte intégral

Il est essentiel, pour la communauté, de disposer d’un journal électronique et éventuellement papier pour tout un ensemble de raisons.

-  Les articles concernant l’intelligence économique, la veille technologiques et toutes les méthodes d’extraction et de gestion des connaissances issues du texte sont disséminés dans une multitude de journaux en fonction des domaines d’application concernés. D’où un manque de visibilité de notre communauté mais aussi de la cohérence des recherches qu’elle effectue depuis plus de 20 ans.

-  Les quelques journaux qui pouvaient éventuellement nous représenter sont, soit assez confidentiels, soit ont vu leur publication s’arrêter faute d’un soutien suffisant.

-  De nombreux colloques et séminaires sont organisés sur le sujet avec souvent de très bonnes communications notamment sur les usages de l’IE et les nouveaux développements en terme d’outils et de méthodes. C’est ainsi que le GDR IE, les journées de l’Ile Rousse, VSST, ATELIS, SIIE,… pourraient alimenter de façon continue le journal Intelligences Journal en articles de qualité.

-  Le retard de la France dans la mise en place de cellules de veille dans les entreprises petites et moyennes est patent malgré les nombreuses initiatives du gouvernement et une certaine culture de l’IE à la Française. C’est pour cela qu’une meilleure synthèse des solutions offertes par le monde de la recherche serait particulièrement bienvenue pour éclairer la décision et la gouvernance.

-  L’évaluation de la recherche est en marche (impact factor, H index, nombre de publications et de citations, classement de Shanghai), or les indicateurs proposés sont essentiellement quantitatifs et d’une robustesse douteuse car fortement manipulés par le monde anglo-saxon. Une réflexion de fond sur ce sujet serait plus que salutaire et des propositions cohérentes et consensuelles seraient particulièrement appréciées par tous les acteurs impliqués.

-  Enfin, le concept d’IE, bien que recouvrant de très (trop) nombreux domaines liés à l’informatique et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, engendre par sa spécificité (fort lien avec l’économie, le management, la décision) une culture d’interface qui doit concilier deux approches : les sciences dures et molles.

Pour citer ce document

Bernard Dousset, «Pourquoi une revue en Intelligence économique ?», Intelligences Journal [En ligne], Numéro 1 , Numéros en texte intégral , URL : http://lodel.irevues.inist.fr/isj/index.php?id=141

Auteurs

Bernard Dousset
Professeur. IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, F-31062 Toulouse Cedex 9