retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

N° 219

Dr Michel Sommer

Bernard Festy et Jacques Lambrozo

[Version imprimable]

Texte intégral

Dr Michel Sommer, qui nous a quittés le 11 décembre dernier, était pour tout dire un humaniste rayonnant.

Bien entendu ses origines familiales et son parcours professionnel y sont pour quelque chose, vous pouvez en juger en lisant les lignes suivantes.

Major de sa promotion à l’École de santé navale de Bordeaux, lauréat de la faculté de médecine de Montpellier, il va, à côté d’une expérience clinique acquise pendant son externat, s’orienter très vite vers ce qui n’existe pas encore mais qui deviendra la santé publique et la santé au travail, en y percevant déjà son importance et son développement à venir.

Il est docteur en médecine en 1941, mais l’époque ne se prête pas au développement d’une carrière, car le pays et les citoyens conscients ont d’autres soucis en tête, bien au-delà des tickets de rationnement et du ravitaillement. C’est ainsi qu’il tiendra son rang en participant à la Résistance en Ardèche dans le deuxième bataillon D. D’ailleurs, comment aurait-il pu en être autrement pour ce médecin de première classe de la marine ?

La guerre terminée, il va débuter une activité professionnelle, originale pour l’époque, qui lui permettra de s’accomplir et de développer des réalisations qui nous semblent maintenant « normales », sinon banales au XXIe siècle, mais qui étaient celles d’un précurseur à une époque où rien de tel n’existait.

En 1946, la France sort meurtrie des années de guerre, elle va peu à peu se reconstruire, et trois événements fondamentaux vont servir de base, de fil d’Ariane au docteur Michel Sommer.

Les ordonnances « Laroque » de 1945 et 1946 qui posent les fondations du système actuel de protection sociale, la loi n° 46-2195 du 11 octobre 1946 relative à l’organisation des services médicaux du travail, et enfin, le 8 avril 1946, la loi de nationalisation des 1 450 entreprises françaises de production, transport et distribution d’électricité et de gaz qui crée Electricité de France.

C’est sur ces trois bases – il est alors âgé de 30 ans – que le docteur Michel SOMMER entre à EDF comme médecin-conseil régional du régime spécial de sécurité sociale des Industries Électriques et Gazières à Marseille. Il ne s’agit que d’un début, puisqu’en 1978 il est nommé médecin-chef du service général de médecine du contrôle. Quelques années plus tard, en 1980, il est chargé de mission auprès des directions générales d’Électricité de France et de Gaz de France. À nouveau il va faire preuve de clairvoyance et d’originalité, en créant au sein du comité médical EDF qu’il dirige, le bureau d’études et de documentation médicale, clé de voûte de ce qui deviendra plus tard le service des études médicales, en faisant de la documentation scientifique et médicale une part stratégique de la prise de décision en santé publique. Il va doubler cette responsabilité nationale par une place active au sein de l’UNIPEDE, puisqu’il représente la France au sein du groupe d’études médicales.

Bien entendu, le docteur Sommer ne saurait en rester là ! Il prend une place active dans la création de l’APPA, Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique, en 1958, alors que le sujet – pourtant d’importance cruciale au plan sanitaire – n’est pas à l’ordre du jour des congrès, ni sur l’agenda des politiques. Il va contribuer à constituer, grâce à un réseau pluridisciplinaire de bénévoles (médecins, toxicologues, épidémiologistes, psychologues, géographes…), une plate-forme de réflexion et d’échanges sur la pollution atmosphérique dans tous ses états : pollution urbaine, agricole, industrielle, domestique, et tenir sur les fonts baptismaux la revue Pollution Atmosphérique, unique revue en langue française dédiée à la pollution atmosphérique en lien avec le climat, la santé et la société.

C’est à juste titre qu’il va en devenir le président en 1981 et ainsi organiser à Paris en 1983 le congrès mondial de la fédération internationale des associations de prévention de la pollution atmosphérique.

Pour être totalement engagé dans ses différentes missions, le Dr Michel Sommer ne négligeait pas pour autant sa famille. Il a joué jusqu’à son départ, auprès de ses enfants et petits-enfants, le rôle de pater familias, de patriarche, à l’écoute de tous, soucieux de l’affection respective, et veillant sur chacun d’entre eux comme un oiseau protège sa couvée.

N’oublions pas non plus le voyageur impénitent avec à son actif plusieurs tours du monde (il y a plus de 40 ans déjà) et l’homme d’esprit et d’humour qu’il était, ce dont témoignait bien – et pas seulement de façon anecdotique – son talent reconnu de cruciverbiste.

Nous avons eu la chance de le côtoyer, de travailler ensemble, de partager des passions communes. Ces quelques lignes sont un témoignage de notre reconnaissance, de notre affection et de notre respect à son égard.

Pour citer ce document

Référence électronique : Bernard Festy et Jacques Lambrozo « Dr Michel Sommer », Pollution atmosphérique [En ligne], N° 219, mis à jour le : 25/10/2013, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=2259

Auteur(s)

Bernard Festy

Jacques Lambrozo