retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

N° 219

Lettre de la rédaction

Isabelle Roussel

[Version imprimable]

Texte intégral

L’édition scientifique suit des rythmes bioclimatiques. La période estivale, loin de la rumeur des bureaux et du téléphone, est propice à la création, au travail de rédaction et d’écriture. Mais à la fin de l’été, la collecte de cette production, sa relecture et sa mise en forme imposent des délais supplémentaires. C’est pourquoi ce numéro, prévu pour le mois de septembre, ne paraît qu’au cours de la deuxième quinzaine d’octobre.

À dire vrai, ce retard était également quelque peu programmé pour que nos colonnes puissent répercuter l’écho de la publication automnale du premier tome du cinquième rapport du GIEC, présenté par Michel Petit au cours d’un entretien qu’il a bien voulu nous accorder. Le numéro spécial de la revue intitulé « Adaptation au changement climatique et maîtrise de la qualité de l’air1 » avait déjà anticipé cet événement scientifique en présentant plusieurs réflexions sur l’évolution de la science du climat, sur les nouveaux scénarios construits par le GIEC, sur le phénomène de l’adaptation et en particulier sur l’îlot de chaleur urbain que les villes peuvent essayer de maîtriser. Cette publication, reprenant les grands thèmes du numéro spécial de l’année 20122, insistait à nouveau sur les synergies possibles entre la maîtrise des polluants toxiques et celle du réchauffement climatique en attirant l’attention sur les SLFC, les « forceurs climatiques à courte durée de vie », au premier rang desquels se situe le carbone suie (black carbon).

Ce numéro 219 reprend la thématique du climat à travers les points de vue de Régis Juvanon du Vachat et Pascal Devolder. Jean-Pierre Besancenot a eu la gentillesse de nous présenter, de manière magistrale, l’Atlas de l’OMM sur le climat et la santé. Cette présentation sert en quelque sorte de transition entre la thématique du climat et celle de la santé qui fait particulièrement l’objet de ce numéro.

L’éditorial, rédigé par un collectif de jeunes chercheurs, introduit l’outil épidémiologique, ses atouts et ses limites pour rendre compte des effets sanitaires des paramètres environnementaux tels que la qualité de l’air. En écho aux journées de Nanterre, ce numéro aborde la santé à travers le prisme des sciences sociales. Une part importante est laissée à l’approche géographique, que ce soit pour l’amiante ou pour la question du vieillissement. Dorothée Marchand, en suivant les approches de la psychologie de l’environnement, s’interroge sur un exemple de SBS (Sick Bulding Syndrom) en tant que reflet d’un mal-être au sein de l’ambiance de travail d’une médiathèque.

Aborder la question sanitaire c’est également s’interroger sur la qualité de vie que peut offrir la ville de demain en limitant les effets des canicules supposées être plus fréquentes et plus meurtrières dans le centre des villes atteint par le vieillissement. C. Prasznoczy pose la question de la pratique du vélo en ville et de son double bénéfice permettant de limiter la mobilité motorisée et donc les émissions de gaz à effet de serre tout en développant une activité physique salutaire.

Ce numéro offre une abondante revue de la littérature sur le thème de la santé.

Je remercie tout particulièrement tous ceux qui ont pris la peine de faire partager à nos lecteurs les impressions qu’ils ont retenues des colloques auxquels ils ont participé. Cet effort que représente la mise en mots des traits saillants d’un colloque est un exercice difficile, certes salutaire pour celui qui l’accomplit, mais surtout bénéfique pour le lecteur qui peut, à travers ces comptes rendus, saisir des flashs de ce que représente la science en mouvement telle qu’elle est intégrée dans la dialectique dynamique des rencontres. Les manifestations concernant les sujets qui nous préoccupent sont nombreuses, et toutes ne peuvent pas faire l’objet d’un compte-rendu dans la revue ; mais plus vous serez nombreux à vous livrer à cet exercice, plus les sujets abordés seront variés. À cette occasion, et dans le même ordre d’idées, je remercie les lecteurs qui se livrent à l’exercice contraignant qui consiste à livrer « la substantifique moelle » d’un livre lu à un vaste public, pour donner envie de le lire ou pour partager des impressions.

C’est donc à tous ceux qui ont contribué à la composition de ce numéro que s’adressent mes remerciements car ils vous offrent ainsi un regard pluriel sur le thème de la santé qui, en définitive, représente l’argument essentiel de tous les efforts effectués en faveur de la maîtrise du climat et des pollutions.

Notes

1  Pollution atmosphérique, N° spécial « Adaptation au changement climatique et maîtrise de la qualité de l’air », 2013.  (bon de commande joint dans le numéro).

2  Pollution atmosphérique, N° spécial « Particules », 2013.  

Pour citer ce document

Référence électronique : Isabelle Roussel « Lettre de la rédaction », Pollution atmosphérique [En ligne], N° 219, mis à jour le : 25/10/2013, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=2364

Auteur(s)

Isabelle Roussel