retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Articles

Histoire et découvertes de la radioactivité atmosphérique naturelle

The Discovery and history of knowledge of natural atmospheric radioactivity

André Renoux

p. 59-73

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Chacun sait que la radioactivité a été découverte, il y a 100 ans, par le Français Henri Becquerel, à Paris (Février 1896), à la suite de travaux qu'il effectuait sur les rayons X découverts par Rôntgen un an plus tôt.
En Juillet et Décembre 1898, les Curie découvraient et séparaient le Polonium et le Radium et, en 1899, Debierne et Giesel isolaient l'actinium. La découverte du Radon, gaz rare radioactif, est due à P. et M. Curie en 1898 et F. Dorn en 1900. Le Thoron (220Rn) était découvert par Rutherford et Owen s en 1899-1900, et l'actinon (219Rn) par Debierne et Geisel à peu près au même moment.
Mais, en fait, ce sont les Allemands Elster et Geitel qui, en 1901 environ, furent les premiers à constater que la radioactivité est présente dans l'atmosphère. A partir de là, beaucoup d'études furent réalisées (par Marie Curie, par exemple) mais c'est à partir des années cinquante que les travaux et progrès les plus importants ont été réalisés.
L'accent sera mis sur les pionniers de l'après seconde guerre mondiale, les Evans, Kawano, Wilkening, Israel, Junge, Schuman, Siksna, Chamberlain, Dyson, Nolan, Bricard, Pradel... Renoux, Made laine, Blanc, Fontan... jusqu'aux travaux plus récents. Et finalement, nous atteindrons nos années 90, période qui voit un nouvel essor des recherches sur la radioactivité atmosphérique naturelle, orientées surtout sur l'étude du radon et ses descendants à l'intérieur des locaux. Nous constaterons que dans ce domaine, tout comme dans celui de la radioactivité de l'air extérieur ou celle de l'air des mines d'uranium, la contribution française est d'une particulière importance.

Abstract

Everybody knows that the radioactivity was discovered, 100 years ago, by the Frenchman Henri Becquerel at Paris, in Feb. 1896, stemmed from the discovery of X-rays by Röntgen in the preceding year. In 1899, Rutherford was able to show the existence of α and β rays, and in 1900 Villard showed the presence of a third class of rays, the γ rays.
The discovery of the rare radioactive gas radon is attributed to P. and M.Curie in 1898 and F.Dom in 1900. Thoron (220Rn) was discovered by Rutherford and Owens in 1899-1900 and Actinon (219Rn) by Debierne and Geisel about the same time. The radon's radiotoxicity was studied in France since 1904 by Bouchard and Balthazard and in 1924 it was formulated the hypothesis that the great mortality observed in the uranium miners of Schneeberg in Germany and Joachimsthal in Czechoslovakia was maybe due to the radon. But, in fact, Elster and Geitel was the first to see that the radioactivity is present in the atmosphere in about 1901. After this date, many investigations were made (M. Curie, for example), but it is during the fifties and, of course, until today that the most numerous works were developed.
In this paper, we speak about the researches of the after second war pioneers: Evans, Wilkening, Kawano, Israel, Junge, Schuman, Bricard... Renoux, Madelaine, Blanc, Fontan, Siksna, Chamberlain, Dyson, Nolan, etc. and the works developed later. Finally, we reach to the nineties, period where the works are particularly directed in the aim of radon and radon progeny indoor, with in particular, many works effectued in France.

Pour citer ce document

Référence papier : André Renoux « Histoire et découvertes de la radioactivité atmosphérique naturelle », Pollution atmosphérique, N°150, 1996, p. 59-73.

Référence électronique : André Renoux « Histoire et découvertes de la radioactivité atmosphérique naturelle », Pollution atmosphérique [En ligne], N°150, mis à jour le : 04/04/2014, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=3864, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.3864

Auteur(s)

André Renoux

Professeur
Laboratoire de Physique des Aérosols et de Transfert des Contaminations (LPATC), Faculté des Sciences, Université Paris XII, avenue du Général de Gaulle, 94010 Créteil Cedex