retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Articles

Effets respiratoires de l'ozone chez l'homme

Respiratory effects of ozone on man

Jean Bignon, Denis Zmirou et Patrick Brochard

p. 45-54

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Il est souvent difficile de cerner les priorités dans le champ des relations entre « pollution et santé ». Dans les sociétés industrielles modernes, les problèmes de santé respiratoire liés à la pollution atmosphérique sont devenus plus complexes, dans la mesure où ils concernent souvent des expositions moins apparentes et souvent à doses modérées. En effet, la pollution par les fumées noires et le dioxyde de soufre provenant de la combustion de charbons et fuels est actuellement relativement bien contrôlée dans la majorité des Etats Membres de la CEE. Par contre, la croissance de la circulation automobile apermis le développement très insidieux d'un nouveau type de nuisance respiratoire: la pollution photooxydante. Mis à part certains pics de pollution ressentis comme une gêne pour les citadins, la moyenne des concentrations est relativement modérée, de telle sorte que le risque est banalisé, le danger immédiat ne paraissant pas suffisamment menaçant pour que l'on envisage de se passer de son automobile. Néanmoins, afin de diminuer le rejet des polluants, une limitation de la circulation automobile et de la vitesse a été mise en place dans certaines villes de la CEE (Athènes, Milan, Rome...). L'ozone d'origine anthropique provient essentiellement dans nos régions de la transformation des gaz d'échappement automobile. La toxicité biologique de ce gaz est connue depuis sa découverte en 1851 (Bates, 1989). Malgré cela, les incertitudes concernant ses effets chez l'homme illustrent bien les difficultés et limites rencontrées dans le champ des sciences de l'environnement, quand il s'agit d'étudier les retombées sanitaires pour la population générale de l'exposition à doses modérées d'un polluant spécifique. Et pourtant, pour l'ozone, il est devenu prioritaire de cerner la réalité du ou des risques!

Abstract

It is often difficult to set priorities in the field of relations between “pollution and health”. In modern industrial societies respiratory health problems related to air pollution have become more complex. The exposure is often less noticeable and the doses small. In fact, pollution due to black smoke and sulphur dioxide resulting from the combustion of coal and fuel is now relatively well controlled in most member states of the EEC. However, the increase in automobile traffic has resulted in the very insidious development of a new type of breathing hazard: photo-oxidizing pollution. Excluding certain pollution peaks that city dwellers find disturbing, the average concentration is relatively low. The risk is taken for granted and the immediate danger does not seem great enough to consider giving up one's car. Nevertheless, automobile traffic and speed have been limited in certain E.E.C. cities (Athens, Milan, Rome, etc.) in order to reduce the discharge of pollutants. Anthropic ozone mainly originates in regions where there is a transformation of car exhaust fumes. The biological toxicity of this gas has been known since it was discovered in 1851 (Bates, 1981). However, the uncertainties concerning its effect on man fully illustrate the difficulties and limits in the field of environmental sciences when studying the repercussions of exposure to small doses of a specific pollutant on the health of the general population. However, as regards the ozone, it is of overriding importance to determine the reality of the risk or risks!

Pour citer ce document

Référence papier : Jean Bignon, Denis Zmirou et Patrick Brochard « Effets respiratoires de l'ozone chez l'homme », Pollution atmosphérique, N°141, 1994, p. 45-54.

Référence électronique : Jean Bignon, Denis Zmirou et Patrick Brochard « Effets respiratoires de l'ozone chez l'homme », Pollution atmosphérique [En ligne], N°141, mis à jour le : 31/03/2014, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=4082, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.4082

Auteur(s)

Jean Bignon

Clinique de Pathologie Respiratoire et Environnement, Unité INSERM 139, 94010 Créteil Cedex

Denis Zmirou

Département de Santé Publique, Faculté de Médecine de Grenoble, 38706 La Tronche

Patrick Brochard

Clinique de Pathologie Respiratoire et Environnement, Unité INSERM 139, 94010 Créteil Cedex