page précédente   Imprimer cette page
Pollution atmosphérique - 1994 - N°141, Janvier-Mars 1994 - Articles

La pollution automobile à Paris. Influence du trafic et des conditions météorologiques
Atmospheric pollution from road traffic in Paris. Relation with road traffic and meteorological conditions

René Alary, Jacques Donati et Henri Viellard


Résumé

L'amélioration de la qualité de l'air en milieu urbain est un enjeu majeur notamment pour le dioxyde d'azote polluant toxique réglementé par la Directive Européenne CEE n° 85-203 et le décret du 25/10/1991. En complément des baisses des émissions unitaires des véhicules par la mise en œuvre de pots catalytiques, la réduction du trafic automobile appliquée dans certaines villes européennes, est une voie de recherche. A Paris, la survenue d'épisodes horaires de forte pollution (dus essentiellement aux teneurs en NO2 dépassant la valeur limite horaire de 200 µg/m3) a sensibilisé l'opinion publique et les autorités administratives, et une réflexion s'est engagée pour réduire l'importance de ces épisodes. L'étude présentée traite de la recherche d'une relation entre le trafic automobile (débits en véhicules/h) et les concentrations observées en 1992 en oxydes d'azote (NO et NO2) et monoxyde de carbone sur deux sites de mesure à Paris. Cette relation a été estimée par l'établissement de la droite de régression variation du trafic-variation des teneurs pour chacun des polluants. Lorsque la dispersion des polluants est bonne, les droites de régression peuvent être calculées pour NO et NO2. La pente est nettement plus forte entre le trafic et NO que celle obtenue pour NO2. Par contre, lors de conditions météorologiques défavorables (anticyclone, stabilité de l'atmosphère, inversion de température et fort rayonnement solaire), aucune corrélation significative n'a été mise en évidence. Ceci démontre que les mesures de restriction de circulation éventuelles auraient un effet plutôt réduit sur les teneurs en NO2. L'étude a confirmé également que le monoxyde d'azote NO est un très bon indicateur de la pollution d'origine automobile, compte tenu de la part croissante des véhicules à moteur diesel dans le parc français.

Abstract

The improvement of urban air quality is a major challenge namely for NO2 (Nirogen dioxide), a toxic pollutant controlled by European Regulation EEC n° 85-203. We now know that catalytic converters reduce car emissions and we believe that a reduction in traffic (already enforced in some cities), the restriction of vehicle road traffic, applied to some European towns, is a research way. In Paris, the existance of periods of serious pollution (essentially due to the NO2 levels reaching over 200 µg/m3 in periods of several hours) has made the public and public administration aware of this importance of the problem. Thus, a commitment has been made to reduce these periods of severe pollution. The study being presented deals with the search for a correlation between vehicles traffic (flows of vehicle/hour) and measured concentrations of NO, NO2 and CO at two sites in Paris in 1992. This relation has been established by plotting the traffic levels against concentrations of each gaseous effluent. When the pollutants are well dispersed, it is possible to plot the concentrations of NO and N02. The slope is much steeper for NO than for NO2. On the other hand, when meteorological conditions are unfavorable (high pressure zone, stability of the atmosphere, temperature inversion or strong solar radiance) no significant correlation could be observed. This proves that possible restrictive traffic measures would have a more limited effect on NO2 levels. The study also confirmed that NO is a very good indicator of car pollution, taking into account of the incrasing number of Diesel powered vehicles in France

Entrées d'index

Mots-clés : episodes de pollution, trafic de véhicules, paramètres météorologiques, NOx, réduction du trafic routier

Keywords: pollution episodes, motor vehicle traffic, meteorological parameters, NOx, reduction in road traffic

Pour citer ce document

Référence papier : René Alary, Jacques Donati et Henri Viellard « La pollution automobile à Paris. Influence du trafic et des conditions météorologiques », Pollution atmosphérique, N°141, 1994, p. 55-65.

Référence électronique : René Alary, Jacques Donati et Henri Viellard « La pollution automobile à Paris. Influence du trafic et des conditions météorologiques », Pollution atmosphérique [En ligne], N°141, mis à jour le : 08/04/2014, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=4083, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.4083

Auteur(s)

René Alary

Jacques Donati

Henri Viellard

Laboratoire Central de la Préfecture de Paris