retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Articles

Contribution des principales sources en métaux et métalloïdes à la pollution particulaire dans l'agglomération parisienne

Contribution of main metallic and metalloïdal sources to suspended particulate matter in Paris area

Alain Person, Françoise Petit-Coviaux, Yvon Le Moullec et Bernard Festy

p. 75-88

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

Le bilan relatif à la surveillance du niveau de contamination dans l’air de l’agglomération parisienne par les métaux et les métalloïdes est présenté. Les mesures concernent les métaux associés aux particules totales en suspension prélevées dans Paris et en proche banlieue. Une quinzaine d’éléments ont été quantifiés depuis 1976. Les niveaux de contamination très homogènes dans les différents sites de surveillance de la pollution urbaine de fond, ont décru sensiblement pour la majorité des indicateurs des sources d’origine anthropique. Les gains les plus élevés, d’un facteur 2 à 3, sont constatés pour les éléments issus des sources fixes, alors que la concentration pondérale des particules totales en suspension n’a été réduite dans le même temps que de 30 %. Une nouvelle approche a été initiée dans le sud de Paris, au cours de l’année 1992. L’accent est mis sur les particules inspirables. L’objectif est d’apprécier, à terme, les contributions respectives des sources naturelles et anthropiques à la pollution particulaire, en considérant les éléments métalliques comme traceurs potentiels de sources. L’interprétation fragmentaire des premiers résultats issus de prélèvement de 24 heures, réalisés en périodes hivernale et estivale, illustre la diversité des sources. L’incidence d’émetteurs proches comme l’incinération des ordures ménagères est difficilement décelable.

Abstract

A statement related to the survey of the atmospheric metallic contamimant levels in Paris area is described. About 15 elements associated with total suspended particles have been quantified since 1976. 7 days-sampling have been carried out in 5 sites (3 in Paris and 2 in immediate suburb). The contamination levels are very similar in the different sites. Noticeable decreases are observed for main indicators of human sources since 1976 although mass concentrations of total suspended particles were only reduced slightly in the same time (30 %). ln particularly, the concentrations of stationary combustion sources (fuel and coal) tracers are 2-3 times lower as those measured 15 years ago.
A new study focused on inhalable particles has been undertaken in 1992. The objective is to assess the contribution of the main natural and human sources to the inhalable suspended particulate matter. The basic idea to to use further receptor models wich require the determination of inorganic species, mainly metals associated to particles.
24 hour-sampling were carried out in the south of Paris in winter and summer periods. The first results suggest very various origins of the metallic contaminants. Despite the immediate vicinity of local sources, impact of refuse incinerator emissions is difficult to point up for potentially relevant tracers like cadmium and zinc.

Pour citer ce document

Référence papier : Alain Person, Françoise Petit-Coviaux, Yvon Le Moullec et Bernard Festy « Contribution des principales sources en métaux et métalloïdes à la pollution particulaire dans l'agglomération parisienne », Pollution atmosphérique, N°139, 1993, p. 75-88.

Référence électronique : Alain Person, Françoise Petit-Coviaux, Yvon Le Moullec et Bernard Festy « Contribution des principales sources en métaux et métalloïdes à la pollution particulaire dans l'agglomération parisienne », Pollution atmosphérique [En ligne], N°139, mis à jour le : 22/04/2014, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=4256, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.4256

Auteur(s)

Alain Person

Françoise Petit-Coviaux

Yvon Le Moullec

Bernard Festy

Laboratoire d'Hygiène de la Ville de Paris