retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

N° 221

Lettre de la rédaction

Isabelle Roussel

[Version imprimable]

Texte intégral

La couverture choisie pour ce numéro n’a rien à voir avec la métaphore du tunnel qui pourrait suggérer l’approche de jours plus sombres alors que l’éditorial de cette nouvelle livraison de la revue Pollution atmosphérique, climat, santé, société, premier numéro de l’année 2014, propose un bilan plutôt positif d’une année de publication en version numérique et en accès libre… L’évolution amorcée doit être poursuivie pour que la revue puisse s’adapter de manière pertinente aux attentes d’un nouveau public, internaute et plus anonyme.

Le pari entrepris est tout à fait à la mesure des enjeux liés à la qualité de l’air ; ils ont été rappelés par l’énorme demande sociale que la pointe des jours derniers a contribué à révéler. Cette séquence, située au cœur du tourbillon électoral, a permis d’apprécier l’énorme besoin d’information suscité par l’inquiétude des citadins dans toute la France. Elle a permis également de replacer la question de l’air au sein de l’échelle spatio-temporelle qui lui convient, c’est-à-dire bien au-delà des frontières de la ville et dans le long terme, seule échelle apte à réduire les risques sanitaires.

C’est à cette distance éloignée de l’immédiateté de l’actualité que la revue entend situer son offre d’information nourrie par une réflexion qui essaie de décrypter les lignes de force de l’ensemble des composantes qui tissent les difficultés de notre société actuelle. L’investigation effectuée par le projet AERA1 montre l’importance de faire converger des points de vue issus de contextes nationaux différents.

Ainsi, l’image du tunnel en couverture de ce numéro, loin de signifier l’obscurité de la ligne éditoriale choisie, illustre la circulation automobile en ville et l‘opportunité que représente le tunnel pour effectuer des mesures influencées directement par les gaz d’échappement des voitures avant qu’ils aient pu être transformés par l’énorme alchimie offerte par l’atmosphère.

Ce numéro était prévu pour s’inscrire au sein d’un large spectre thématique pour ne pas retarder la publication de travaux dont les thèmes abordés n’entraient pas en phase avec la santé ou l’air intérieur, deux sujets qui avaient été privilégiés au cours de l‘année 2013. Mais le hasard a voulu que les articles ainsi regroupés traitent, pour trois d’entre eux, de la pollution automobile. Cependant, nos colonnes ont voulu également accueillir des investigations effectuées dans des pays du Sud dans lesquels l’utilisation de la bio-indication offre un dispositif alternatif tout à fait intéressant pour identifier une éventuelle pollution par les métaux.

Comme d’habitude, la mise en ligne de cette nouvelle livraison de la revue est annoncée par une newsletter adressée à tous ceux qui nous ont communiqué leurs coordonnées. Cette newsletter, comme l’ensemble de la revue, vous est largement ouverte de manière à élargir au maximum non seulement le panel des lecteurs mais aussi celui des auteurs que je remercie chaleureusement pour leur implication et leur patience pour s’adapter aux normes de la revue qui lui confèrent cette esthétique et cette rigueur que, j’espère, vous appréciez.

Notes

1  AERA, un projet de collaboration franco-italienne sur l’évaluation de la qualité de l’air pour l’accompagnement de politiques locales transfrontalières dans le domaine alpin.

Pour citer ce document

Référence électronique : Isabelle Roussel « Lettre de la rédaction », Pollution atmosphérique [En ligne], N° 221, mis à jour le : 18/04/2014, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=4373

Auteur(s)

Isabelle Roussel

Directrice de la publication