retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Articles

Spores de moisissures en air intérieur : cas d'un bâtiment en Guadeloupe

Mold spores in indoor air: example of a building in Guadeloupe

Vanessa Clotaire, Jack Molinie, Olivier Gros et Rose-Hélène Petit

p. 197-204

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

La pollution de l’air intérieur est devenue depuis quelques années une préoccupation sanitaire majeure. En environnement chaud et humide, l’air ambiant favorise la prolifération de moisissures à l’intérieur des bâtiments. Ceux-ci émettent des spores de taille microscopique qui peuvent constituer un danger pour la santé.
Dans un entrepôt de la Guadeloupe (climat tropical et humide), des problèmes de santé se sont déclarés chez le personnel. Une étude de la concentration des particules en suspension dans l’air a été réalisée par comptage optique. L’analyse de la granulométrie a montré des comportements différents des particules suivant leur taille. Pour la gamme [0,3 μm-1 μm[ et les tailles supérieures à 5 μm, on observe des pics importants de la concentration lors des heures d’activité humaine. Les concentrations en particules de tailles comprises entre 1 et 5 μm présentent des variations relatives plus faibles lors des heures d’activité humaine. La présence de matière organique sur les étagères en contreplaqué ainsi que les températures et l’humidité relative observées à l’intérieur du bâtiment ont permis de faire une hypothèse concernant la présence de biocontaminants en suspension dans l’air. Suite aux prélèvements sur les surfaces en contreplaqué de substrat organique et à une mise en culture, deux genres de champignons proliférant sur les étagères en contreplaqué ont été mis en évidence : le genre Aspergillus et le genre Penicillium. L’analyse par microscopie électronique de prélèvements journaliers sur filtre a révélé la présence de spores de moisissures en suspension dans l’air, dans les gammes [1 μm-2,5 μm[ et [2,5 μm-5 μm[. Ainsi, les concentrations en particules en suspension pour ces gammes se sont avérées être liées à la sporulation, qui ne varie pas avec l’activité humaine, et à la mise en suspension de particules non biologiques.
Cette étude a montré que dans des conditions tropicales humides, l’utilisation de contreplaqué est susceptible de favoriser le développement de moisissures et de conduire à une contamination de l’air. Des études complémentaires sur ce matériau couramment utilisé pour l’ameublement s’avèrent nécessaires

Abstract

During the recent years indoor air pollution has become a major health concern. In hot and humid environment, ambient air promotes mold growth indoors. They produce microscopic spores that constitute a health hazard.
In a store house of Guadeloupe (tropical and humid climate), health problems of the staff have been reported. Concentration measurements of airborne particles by optical counting showed two behaviors depending on the particle sizes. Between 0.3 and 1 μm and above 5 μm, we observed important peaks in concentration during human activity hours. For particles between 1 μm and 5 μm the concentrations showed lower and quasi-constant relative variations. To explain this behavior, suspension of particles by human activity did not appear as the main process. The presence of organic matter on the shelves made of plywood and the temperature and relative humidity observed inside the building suggested the presence of bio-contaminants in the air.
.../...
Subsequently, we analyzed by Scanning Electron Microscopy (SEM), samples of substrate present on the plywood shelves: we detected mold. The Bacto Yeast Extract culture media allowed us to determine two types of fungi that proliferated on the plywood shelves: the genus Aspergillus and the genus Penicillium.
Then, we collected airborne particles on filters with pump device. SEM images of collected particles revealed the presence of biological particles (spores, hyphae and mycelium fragments), mineral particles, soot and paper dust. Among the particles collected on filter in the ranges of sizes [1-2.5[ and [2.5-5 μm[, we found mold spores. Thus, the concentrations of suspen- ded particles in these ranges were found to be related to the suspension of non-biological particles during the hours of human activity in the building and sporulation over the entire period of measurement.
This work suggests that under tropical humid environmental conditions, the use of plywood is apt to promote fungi growth and lead to indoor contamination. Further studies on this material commonly used for furniture are needed

Entrées d'index

Mots-clés : Concentration en nombre de particules, Moisissures, Particules, Pollution de l’air intérieur, Spores

Keywords: Indoor air pollution, Molds, Number concentration of particles, Particles, Spores

Pour citer ce document

Référence papier : Vanessa Clotaire, Jack Molinie, Olivier Gros et Rose-Hélène Petit « Spores de moisissures en air intérieur : cas d'un bâtiment en Guadeloupe », Pollution atmosphérique, N° 210, 2011, p. 197-204.

Référence électronique : Vanessa Clotaire, Jack Molinie, Olivier Gros et Rose-Hélène Petit « Spores de moisissures en air intérieur : cas d'un bâtiment en Guadeloupe », Pollution atmosphérique [En ligne], N° 210, mis à jour le : 28/02/2013, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=510, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.510

Auteur(s)

Vanessa Clotaire

Laboratoire de Recherche en Géosciences et Énergies (LaRGE) – UFR des Sciences Exactes et Naturelles – Départementde Physique – B.P. 250 – 97159 Pointe-à-Pitre Cedex – Guadeloupe – France

Jack Molinie

Laboratoire de Recherche en Géosciences et Énergies (LaRGE) – UFR des Sciences Exactes et Naturelles – Départementde Physique – B.P. 250 – 97159 Pointe-à-Pitre Cedex – Guadeloupe – France

Olivier Gros

UMR-CNRS-IRD-MNHN-UPMC 7138 « Systématique-Adaptation-Évolution » – Équipe « Biologie de la Mangrove » –Université des Antilles et de la Guyane – UFR des Sciences Exactes et Naturelles – Département de Biologie – B.P. 592 –F-97159 Pointe-à-Pitre Cedex – Guadeloupe – France

Rose-Hélène Petit

Laboratoire de Recherche en Géosciences et Énergies (LaRGE) – UFR des Sciences Exactes et Naturelles – Départementde Physique – B.P. 250 – 97159 Pointe-à-Pitre Cedex – Guadeloupe – France