retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Compte-rendu d'ouvrages

Climat : 30 questions pour comprendre la conférence de Paris, par P. Canfin et P. Staime

Régis Juvanon du Vachat

[Version imprimable]

Texte intégral

Ce livre de P. Canfin et P. Staime est le guide idéal pour suivre et comprendre la conférence climat de Paris en décembre 2015 (COP-21). Présenté sous forme de questions-réponses, l’ouvrage est précis, clair et vivant. Les trente questions sont regroupées en quatre grands thèmes : Enjeux, Diplomatie, Accord, Économie, ce qui permet de structurer l’ouvrage. Les auteurs ne craignent pas de poser des questions vraiment dures, comme celle-ci « Qui ne veut pas d’un succès à Paris ? », et ils y répondent ; ils démontrent aussi que le changement est en marche avec des exemples récents, choisis un peu partout sur la planète. Enfin, l’ouvrage fait preuve d’une belle ambition pour la conférence en suggérant douze propositions pour faire de la conférence de Paris un succès ! J’illustre maintenant ces quatre thèmes avec des exemples importants et significatifs pour la réussite de la COP-21, qui est en fait le but de l’ouvrage.

« L’enjeu » de cette conférence, qui est le premier thème abordé, est la mise au point d’un traité environnemental qui permette de rester en dessous de 2 °C pour l’augmentation de température moyenne globale, avec des propositions de réductions des émissions de gaz à effet de serre (responsables de cette augmentation de température), propositions qui doivent être présentées par les pays avant la conférence (181 ont été présentées le jour de l’ouverture). Si le protocole de Kyoto (signé en 1997, ratifié en 2005) a été un échec sur le plan politique et juridique, en ne permettant pas de réductions des émissions globales, il a cependant été à l’origine de bon nombre de politiques climatiques et il reste la référence pour préparer le futur accord. La diplomatie, qui est le second thème abordé, revêt un aspect très important pour la conférence, dénommée ici « La bataille de Paris », et qui sera présidée par Laurent Fabius. Environ 40 000 personnes y assistent, et c’est un événement diplomatique sans précédent. Cette deuxième partie « Diplomatie » présente les particularités environnementales des grands pays : États-Unis, Chine, France, Allemagne et les pays émergents. On découvre à cette occasion que les pays sur le plan environnemental forment une mosaïque très différenciée, pour laquelle on doit obtenir un accord global. On ne cache pas les situations concrètes ! Celle de l’Allemagne, contrainte d’utiliser du charbon pour suppléer les énergies renouvelables.

Avec la troisième partie sur le thème « Accord », le propos devient plus technique. Le livre donne d’abord une relecture de l’échec de Copenhague et explique en quoi la conférence de Paris sera différente. Apparaissent aussi l’aspect financier et les promesses d’aide aux pays du Sud (100 milliards de dollars par an en 2020) décidées à Copenhague et qui représentent un engagement très important pour la réussite de l’accord. Pour réaliser cette promesse, on évoque la taxe sur les transactions financières mais aussi le bon démarrage du fonds vert pour le climat (10 milliards de dollars sur 4 ans). Ce fonds a été décidé à Copenhague, et la France lui apporte un milliard de dollars, comme l’Allemagne. Enfin, un point très important sur l’accord de Paris est sa forme juridique : il ne sera pas contraignant comme le protocole de Kyoto, mais ressemblera plutôt à une « Cour des comptes du Climat », sans pouvoir de sanction, mais en divulguant les résultats éventuellement insuffisants des États !

La quatrième partie « Économie » décrit ce qu’est une économie neutre en carbone en 2070 (pour rester en dessous de 2 °C de réchauffement), comment les entreprises prennent en compte cette contrainte, quel rôle joue la technologie, et comment la finance peut se mettre au service du climat. On conclut alors sur la nécessité de donner un prix au carbone, sujet sur lequel les économistes de différentes tendances sont d’accord.

Deux chapitres complètent l’ouvrage. Le premier présente douze propositions pour faire de la conférence de Paris un succès, dont certaines représentent des avancées juridiques, économiques et financières difficiles à obtenir dans l’arène de la négociation onusienne. Le second chapitre présente « Dix signaux qui montrent que la transition est en marche », avec des exemples pris dans divers pays et sur le passé très récent (Dommage : la France en est absente !). Enfin une conclusion futuriste décrit notre nouveau mode de vie en 2050, grâce à un rapport de l’ADEME.

Le tout dernier chapitre « S’engager en 2015 pour le climat » est un guide pratique à l’usage des participants, qu’ils soient scientifiques, négociateurs, ONG ou grand public. Un glossaire bien utile explicite le jargon des négociations climat. Voilà, je pense l’ouvrage de base indispensable pour comprendre les enjeux de la conférence climat de Paris en décembre 2015.

Pour citer ce document

Référence électronique : Régis Juvanon du Vachat « Climat : 30 questions pour comprendre la conférence de Paris, par P. Canfin et P. Staime  », Pollution atmosphérique [En ligne], N°227, mis à jour le : 01/12/2015, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=5359

Auteur(s)

Régis Juvanon du Vachat