retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Livres lus pour vous

Irrespirable, comment échapper à l’asphyxie, par Alice Bombay et Delphine Prunault


Edition Tallandier, 221 p.
Isabelle Roussel

[Version imprimable]

Texte intégral

Deux journalistes, Alice Bombay et Delphine Prunault, nous livrent un plaidoyer pour prendre au sérieux la pollution atmosphérique à travers un ouvrage au titre évocateur : Irrespirable, comment échapper à l’asphyxie, publié en 2015 aux éditions Tallandier1.

Ces deux journalistes livrent les résultats d’une enquête qu’elles ont menée pendant 9 mois dans différents pays du monde pour « mieux cerner ce fléau qui, à divers degrés, n’épargne plus personne ». On peut les féliciter d’avoir assimilé en neuf mois quelques fondamentaux sur ce sujet complexe et surtout de ne pas avoir limité leurs investigations à l’hexagone. Ainsi, les 207 pages de ce livre nourri par de nombreux exemples ont l’avantage de présenter avec un style alerte et direct les principales caractéristiques des pollutions rencontrées dans le monde et de leurs effets. Les auteures ont rencontré de nombreux protagonistes mondiaux de la qualité de l’air, aussi bien des chercheurs que des gestionnaires, de telle sorte que leur ouvrage rend compte des questions les plus actuelles : elles définissent d’emblée la pollution comme un phénomène global et montrent combien l’exportation des industries polluantes vers les pays en voie de développement se retourne vers les pays qui se croyaient débarrassés des émissions polluantes, en citant la déclaration d’un chercheur californien, Steve Davis : « Nous avons externalisé la fabrication de nos biens de consommation et donc une grande partie de notre pollution, mais une bonne proportion de cette dernière revient à nous par le Pacifique pour nous hanter ».

Le ton est volontairement alarmiste, en référence à « l’airpocalypse » et « l’airmageddon2 » ; l’air est dénoncé comme un tueur de masse en s’appuyant sur les recherches les plus récentes. Le chauffage au bois est largement dénoncé, aussi bien en France que dans les foyers plus précaires qui empoisonnent les femmes en Afrique ou en Asie.

Les méfaits de la pollution sur la santé sont largement développés et étayés par des entretiens avec des chercheurs qui mènent actuellement des investigations intéressantes sur les cadavres de Sao Paulo, le poumon artificiel de Bienne en Suisse ou le programme grenoblois SEPAGES (Suivi de l’Exposition aux Polluants Atmosphériques durant la Grossesse et Effets sur la Santé), avec parfois la tentation de généraliser les résultats obtenus par ces expérimentations. Il faut attendre la page 127 pour qu’un certain nombre de nuances soient apportées à la relation entre la pollution et ses effets sanitaires, qui ne sont pas linéaires mais varient selon le contexte local et la sensibilité des individus vis-à-vis des différents polluants.

Pour tenter d’être exhaustif, les auteurs ont complété leur ouvrage par un chapitre sur les liens entre pollution atmosphérique et changement climatique, mais ceux-ci ne sont qu’effleurés, car la durée de vie différente des polluants et leur pouvoir de réchauffement ne sont pas clairement expliqués. En outre, les conflits possibles (isolation des maisons, biocarburants, étalement urbain) ne sont pas évoqués.

Un chapitre est consacré aux outils de gestion et aux politiques mises en œuvre pour améliorer la qualité de l’air à travers quelques exemples : celui des tribulations de l’Europe au sujet du « paquet air » ; celui, déjà abordé au début de l’ouvrage, d’Athènes et de la Grèce, conjuguant crises économique et pollution de l’air ; celui, plus décevant, du péage urbain de Londres ; pour revenir à la fin du chapitre sur les efforts récemment déployés à Pékin.

Cet ouvrage, très vivant et actuel, présente les inconvénients liés au style de cet exercice, à savoir le manque de profondeur historique et l’absence de hiérarchisation des phénomènes présentés. Ce registre très alarmiste a pour objectif de stimuler les politiques à légiférer sur ce phénomène complexe mais, en faisant peur, le risque n’est-il pas d’angoisser les individus ou, au contraire, en l’absence de solutions présentées, de les encourager à baisser les bras ?

Notes

1  Bombay A., Prunault D. (2015). Irrespirable, comment échapper à l’asphyxie, Paris, Tallandier, 221 p.

2  En référence à l’Armageddon, lieu symbolique du combat final entre le Bien et le Mal dans le Nouveau Testament.

Pour citer ce document

Référence électronique : Isabelle Roussel « Irrespirable, comment échapper à l’asphyxie, par Alice Bombay et Delphine Prunault », Pollution atmosphérique [En ligne], N°228, mis à jour le : 22/03/2016, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=5406

Auteur(s)

Isabelle Roussel