retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

N°228

Hommage au professeur Jean Bignon

Bernard Festy

[Version imprimable]

Note de la rédaction

On peut retrouver trois de ses écrits dans la base de données de la revue Pollution atmosphérique : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=3413

Texte intégral

Nous tenions, certes un peu tardivement, à saluer la mémoire du Pr Jean Bignon, disparu début juillet dernier. Un hommage lui a été rendu, en son temps, par les professeurs Housset, Pairon et Brochard dans un message adressé à la Fédération Française de Pneumologie, message que le Pr Pairon a bien voulu m’adresser récemment, et je l’en remercie vivement (cf. article ci-après).

 J’ai été attristé par cette disparition qui me remet en mémoire deux circonstances où j’ai pu approcher de près Jean Bignon, qui était évidemment très connu et apprécié dans les domaines de la pneumologie, des risques pulmonaires en général et des effets des fibres naturelles ou artificielles en particulier. La première tenait au devenir du LEPI (Laboratoire des Particules Inhalées) qu’il avait fortement contribué à créer. Cette structure, très (trop ?) spécialisée, interrogeait fortement les responsables de la DASES (Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé de la Ville-Département de Paris) à laquelle il était rattaché ; cette interrogation s’est notamment manifestée à propos du déménagement du LHVP (Laboratoire d’Hygiène de la Ville de Paris, dont j’avais la responsabilité), envisagé à partir de 1985 et finalement réalisé en 1990 dans les locaux de l’ancien institut dentaire George Eastman. À cette occasion, en accord avec Jean Bignon, j’ai personnellement défendu le LEPI auprès de notre direction, tout en souhaitant qu’il conserve son autonomie en vertu de sa forte spécificité ; le LEPI s’est finalement retrouvé aux côtés du LHVP dans une situation indépendante. La seconde occasion de côtoyer quotidiennement J. Bignon s’est matérialisée lors de ma présidence de l’APPA, association dont il suivait les activités tout en participant régulièrement aux congrès mondiaux de l’IUAPPA ; en accord avec le Dr W. Dab, délégué général, nous sommes convenus d’accueillir J. Bignon et sa fidèle documentaliste, Yasmine Redjdal, à la fin des années 1990. Ils se sont installés dans nos locaux de Kremlin-Bicêtre, en y apportant la précieuse banque de données (« papier ») relative aux effets de l’amiante et des fibres en général, et les archives personnelles de J. Bignon. Nous avons ainsi pu travailler côte à côte dans des conditions très amicales et fructueuses jusqu’au départ de Jean Bignon pour raison de santé. Au départ ultérieur de Y. Redjdal, l’APPA a « hérité » de cette banque qui a eu quelque peine à résister aux deux déménagements successifs de l’association.

Nous garderons, et je garderai tout particulièrement, un souvenir excellent de J. Bignon, dont nous appréciions l’intelligence, la compétence scientifique et une énergie opiniâtre et peu commune. Grâce à lui, dans une certaine mesure, l’APPA déjà très investie dans la pollution atmosphérique à l’intérieur des locaux, a pu nouer des contacts avec le monde industriel français et européen impliqué dans l’isolation des bâtiments ; elle a pu ainsi établir des liens scientifiques et techniques entre les problématiques qualité des environnements intérieurs aux locaux et promotion des bâtiments à consommation énergétique faible (voire producteurs d’énergie), en termes d’éventuels effets néfastes pour la santé des occupants.

Pour citer ce document

Référence électronique : Bernard Festy « Hommage au professeur Jean Bignon », Pollution atmosphérique [En ligne], N°228, mis à jour le : 12/04/2016, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=5538

Auteur(s)

Bernard Festy