retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Documents

Le Sémaphore


Une balise urbaine au service d’une nouvelle pratique de l’espace public
Marc Aurel

[Version imprimable]

Texte intégral

Introduction

Un des enjeux, dans le développement des villes, est de favoriser une mobilité « douce » (piétons/vélos et transports collectifs) et de réduire l’impact de la voiture pour contribuer à une nouvelle qualité de vie urbaine. Dans cet univers connecté, le mobilier urbain a un rôle essentiel à jouer, celui de repère et d’interface entre l’usager et le monde virtuel.

En participant, à l’aube des années 1990, au programme d’aménagement urbain de la ville de Lyon et en accompagnant l’évolution des plus grands fabricants, Philips, IGuzzini, Eclatec, JCDecaux ou encore Comatelec, le studio Aurel design Urbain n’a cessé d’œuvrer, en France et à l’étranger, en qualité de conseil en maîtrise d’ouvrage, de conception de mobiliers urbains, de maîtrise d’œuvre associé ; trois disciplines distinctes dont le studio a su additionner les lignes de forces pour ne jamais dissocier l’objet de la ville et réciproquement. Ces visions, pour le moins complémentaires, ont contribué à l’émergence d’une spécificité urbaine qui conduit aujourd’hui le studio à occuper un rôle prépondérant dans la fabrique de la ville.

En 2015, le studio démarre une collaboration avec l’entreprise CERALEP (fabricant français d’isolateurs en céramique basée à Saint-Vallier) dont la technique de mise en œuvre de la céramique par extrusion permet d’obtenir des pièces de grandes dimensions et ouvre de nouvelles possibilités pour réaliser des objets porteurs d’innovation et de savoir-faire. Par exemple, le Sémaphore (photo 1), au dessin issu de l’univers domestique, affirme sa différence dans l’espace public et devient un nouveau repère urbain porteur de services qualifiants et innovants. Cet outil s’intègre dans une ville en mutation, intelligente et amiable.

Photo 1. Prototypes du Sémaphore urbain, réalisés par l’entreprise CERALEP en 2016 (source : Aurel Design Urbain).

Ville en mutation : éloge de la lenteur, celle du piéton

Un des enjeux de la métropole de demain passe par une nouvelle approche de l’espace public issue de la lenteur, qui est celle du piéton, et par la création de nouvelles ambiances et de nouveaux services dédiés aux modes de déplacements doux : piétons, vélos. La création d’une application piétonne de géolocalisation permet d’envisager de libérer l’espace public de nombreux panneaux directionnels et de redonner de la visibilité à l’espace public.

Ville intelligente : de l’intelligence de ses citoyens

Les technologies sont porteuses d’ubiquité et donc d’une très forte déconnexion sociale dans l’espace public. Le défi des objets connectés dans la ville de demain est de recréer du lien social à travers de nouveaux services permettant aux citoyens de mieux comprendre ce qui les entoure et d’avoir la capacité d’agir ensemble, car l’intelligence des villes est celle de leurs citoyens.

Un des enjeux de la ville de demain est de permettre au citoyen de s’exprimer dans sa créativité dans le bien vivre ensemble et de créer de la valeur avec les personnes qui l’entourent en agissant sur son quotidien à l’échelle du quartier, de la ville.

Dans la complexité de la métropole, la technologie doit permettre la réconciliation du citoyen avec sa ville, d’accroître la relation entre le local et le global, le quartier ou je vis et ma ville, la création d’une application citoyenne, élargie aux touristes, aux travailleurs, à tous les utilisateurs de l’espace public.

Ville aimable : un mobilier qualitatif à valeur émotionnelle

En modifiant la qualité de minuscules choses comme le mobilier urbain, il est possible de changer et enrichir notre rapport à la ville. Le Sémaphore, grâce à ses déclinaisons formelles, offre des usages diversifiés – s’asseoir, se chauffer, s’abriter, éclairer, se connecter et recharger son téléphone, téléphoner en Bluetooth, etc. – et crée de nouveaux espaces de sociabilité, de qualité de vie au service d’une nouvelle mobilité urbaine, celle du piéton.

Le Sémaphore est la convergence du monde physique ou réel et du monde virtuel.

Le Sémaphore, conçu pour répondre aux nouveaux besoins de l’espace public, facilite et enrichit notre relation à la ville à travers la création d’espaces dédiés, au sein desquels il sera possible de partager de l’information, de travailler et de se rencontrer.

En fonction des contextes d’implantation (aéroport, centre urbain, gare, etc.), le Sémaphore se décline suivant différentes configurations et propose une série de services enrichis : assise et abri chauffants, éclairage dynamique, recharge téléphone par induction, téléphone en Bluetooth, etc.

Le Sémaphore est le nouveau symbole de notre mobilité connecté. Ce projet, soutenu par la fondation Bettencourt Schueller dans le cadre de la bourse Dialogue, a été exposé à la biennale de Saint-Étienne, en mars 2017, et à Lyon City Demain, en mai 2017. Il a obtenu le prix design de l’année (étoile de l’Observeur, 2017) ainsi que le Janus de l’innovation 2017.

Actuellement, ce produit est en cours de développement et d’industrialisation avec l’entreprise JCDecaux qui souhaite l’intégrer à ses offres de mobilier urbain connecté.

Notes

Pour citer ce document

Référence électronique : Marc Aurel « Le Sémaphore », Pollution atmosphérique [En ligne], N°237-238, mis à jour le : 12/10/2018, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=6547

Auteur(s)

Marc Aurel

Designer, Aurel Design Urbain1