retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Comptes-rendus de colloques

Compte rendu du colloque « Connaissance, gouvernance et objectifs de la ville durable en Asie »

Helga-Jane Scarwell

[Version imprimable]

Texte intégral

Ce colloque international, organisé par Helga-Jane Scarwell (professeure en aménagement de l’espace et urbanisme à l’université de Lille 1), Divya Leducq (maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme à Polytech, université de Tours) et Patrizia Ingallina (professeure en aménagement de l’espace et urbanisme à l’université Paris IV Sorbonne), s’est tenu du 11 au 12 janvier 2017 à Lille (France), au Liliad Learning Center.

Ces trois chercheures sont impliquées dans des recherche et projets de coopération avec des universités et partenaires urbains en Asie ; aussi, l’importance des enjeux, défis et opportunités associés au phénomène urbain en Asie les a incitées à mener une réflexion transversale sur les systèmes de pensée, les références, les outils et les modes de fabrication des villes durables, saisies dans leur complexité, leur diversité et leurs paradoxes.

Ce colloque a réuni des chercheur(e)s, jeunes et séniors, pour le débat d’idées qui traverse les champs de l’aménagement et de l’urbanisme autour de la circulation des savoirs et des pratiques entre l’Occident et l’Asie. Le comité scientifique ayant participé à la sélection des contributions suite à la publication d’un appel à communication bilingue réunissait quelques-uns des meilleurs spécialistes de l’Asie1.

Organisées sous forme de six ateliers thématiques (habiter, modèles urbains, pratiques, résilience, gouvernance et ville de la connaissance), ces journées ont permis de soulever et de répondre à des questionnements transversaux et de faire dialoguer les participants d’horizons divers autour d’enjeux communs à plusieurs villes d’Asie afin de dépasser les contextes nationaux et de permettre un certain comparatisme urbain en contexte interculturel (Chine, Inde, Japon, Corée du Sud, Bangladesh, Indonésie…). Deux invités reconnus internationalement ont donné des conférences plénières : Klaus R. Kunzmann (Technical University Dortmund) sur la soutenabilité de la ville chinoise, et Hyun-Chan Bahk (Urban Design Institute of Korea) autour des projets urbains durables à Séoul. Des praticiens de l’aménagement et de l’urbanisme étaient également présents, entre autres, en la personne de Laurent Perrin de l’IAURIF.

Le colloque s’est ouvert le 11 janvier au matin avec la conférence plénière de Klaus R. Kunzmann (Professor, Technical University Dortmund, First President of AESOP) qui a mis en perspective toute une série de questionnements que l’on peut synthétiser autour :

  • (i) de la question des modèles de durabilité ou écosoutenabilité urbaine : comment se décline la ville durable en Asie et selon quels modèles ? Quels sont les canaux de transfert Nord-Sud, de circulation régionale, de mimétisme, de différenciation, etc. ?

  • (ii) de la dimension maîtrise d’ouvrage urbaine – maîtrise d’œuvre de la ville en lien avec l’écosoutenabilité et les projets de territoire.

  • (iii) des décisions et des jeux d’acteurs : quels sont les acteurs de la gouvernance, les changements de rôle, d’échelle et de périmètre d’action en cours ? Quels sont les valeurs et les conflits y afférant ?

  • (iv) des représentations et perceptions de la ville durable.

C’est ainsi que la première journée, dont les thèmes principaux portaient sur l’habiter, les modèles et les pratiques, les discussions ont porté sur les démarches et les méthodes de l’urbanisme durable. En effet, il existe des écarts importants entre les idées et concepts défendus dans la planification et les réalisations concrètes de terrain qui impliquent le questionnement des référentiels mobilisés dans la construction de la ville durable (ville inclusive, compétitive, innovante, résiliente, etc.) ; les acteurs et la distribution des rôles dans la fabrique urbaine (entre architectes et nouveaux activistes urbains) ; les canaux spécifiques de la circulation internationale des modèles (labels, bonnes pratiques, principes d’aménagement, etc.).

La thématique de « l’habiter » a été évoquée à travers deux conférences :

  • Raphaël Languillon interroge les dimensions japonaises des villes intelligentes et questionne ainsi les cas fréquents où la ville durable devient le fruit de la production de l’informatique en tension avec l’émergence des communautés de pratiques ;

  • Catherine Bernie-Boissard explore l’habitabilité urbaine de l’utopie urbaine en Chine.

À la suite de ces communications, l’entrée thématique débattue concerne les modèles urbains qui soulèvent des questionnements scientifiques forts autour de la circulation des modèles, des références et des normes sous-jacentes mobilisées, et de leur rôle dans la régulation urbaine, de l’hybridation des possibles, de la capacité à faire utopie et du renouvellement des pensées politiques.

Quatre conférences ont illustré cette thématique :

  • Julien Birgi et Mardiansjah Fadjar Hari ont posé la question de la pertinence de l’écocité pour l’urbanisme des pays émergents à travers le cas du projet Ecodistrict Banjir Kanal Barat à Semarang ;

  • Sophie Buhnik a mis en relation la stratégie de ville compacte avec le vieillissement de la population urbaine (Japon) ;

  • Jungyoon Park a expliqué les discours théoriques soutenant la politique de ville compacte en Corée ;

  • Enfin, Lucie Morand a exploré les succès d’un modèle environnemental inspiré de l’Occident et adapté à Xiamen (Chine).

Une dernière entrée thématique concernait les pratiques à travers deux conférences :

  • Katja Hackenberg revisite la construction de l’utopie urbaine asiatique à Hong Kong à l’aune des outils d’évaluation des performances environnementales ;

  • Thai Son PHAM (Vietnamese-German University, Ho Chi Minh City): Towards livability in urban Vietnam: a case study of Binh Duong province.

La première journée s’est conclue par une allocution conclusive de Frédéric Durand portant sur la « durabilité » dans les villes asiatiques 25 ans après l’invention du concept.

C’est ainsi que la deuxième journée a proposé des approches transversales de l’urbain, entre planification en top-down et des stratégies de durabilité en bottom-up, questionnant ainsi l’évolution des modes de gouvernance et du rôle des acteurs au sein de ces espaces de coconstruction spatiale et politique.

Une conférence plénière de Hyun-Chan Bahk portant sur « Les projets urbains du centre-ville de Séoul » a contribué à alimenter la réflexion sur les modèles, les acteurs et les enjeux mais cette fois à travers les thématiques de la résilience, de la gouvernance et de la Knowledge city.

C’est ainsi que la question de la résilience a été abordée par :

  • Vincent Rotge, qui s’attarde sur les stratégies de résilience aux inondations, de gouvernance et de durabilité des villes du Bangladesh ;

  • Hai Nam Tran part du cas d’étude de Hanoi, pour voir quelle peut être la contribution de l’eau dans la fabrique des espaces urbains durables autour des nombreux lacs ;

  • André Meunie, Guillaume Pouyanne, Laétitia Guilhot montrent que la ville compacte influence la pollution atmosphérique et réciproquement (Chine).

La seconde thématique évoquée au cours de cette journée fut consacrée à la question de la gouvernance, et notamment à l’évolution des nouveaux modes de gouvernance en rupture avec la traditionnelle méthode réglementaire à l’œuvre, qui ne doit pas être considérée seulement comme une réponse conjoncturelle à des problèmes eux-mêmes contingents. Il pourrait s’agir plutôt d’un phénomène durable, appelé à modifier en profondeur les jeux d’acteurs. Cinq conférences explorent les stratégies de planification entre top down et bottom-up :

  • Éric Leclerc nous renseigne sur le rêve d’une capitale en Andhra Pradesh, porté par un premier ministre d’État régional indien ;

  • Morgan Mouton et Alvaro Artigas, via le prisme de l’économie politique de l’efficacité énergétique, se demandent si le bâtiment « vert » peut être au service de la ville durable dans le Grand Manille ;

  • Nicolas Leprêtre explore les dimensions japonaises des villes intelligentes et s’interroge sur le rôle des municipalités dans la conduite de politiques énergétiques locales ainsi que sur la mise en place de services de l’énergie à l’échelle urbaine pérenne ;

  • Lély Tan voit ainsi dans quelles mesure l’exemple de la Gubei Pedestrian Promenade à Shanghai permet de produire à hauteur d’homme ;

  • Saloni Shrestha et Laura Verdelli s’intéressent à la portée de l’aménagement participatif dans la reconstruction urbaine postséisme (Népal).

Enfin, la dernière entrée thématique portait sur l’économie de la connaissance au service de la ville intelligente et écosoutenable, et les rapports entre dimension technique et sociale qui semblent parfois ne pas se conjuguer.

Trois conférences ont contribué à monter que les modèles de villes durables tentent de répondre aux urgences sociétales en adaptant ou en réinventant des pratiques d’aménagement générant ainsi des moments de rupture et de continuité dans l’urbanisme ordinaire :

  • Christine Liefooghe s’intéresse au renouvellement urbain et à la ville créative en Chine ;

  • Hu Wenbo, Luc Gwiazdzinski et Wanggen Wan explorent le chrono-urbanisme au service du développement soutenable dans la métropole de Shanghaï (Chine) ;

  • Jacques Grangé analyse la mise en œuvre de Songdo Smart-City (Corée).

Ce colloque s’est achevé sur une allocution conclusive de Laurent Perrin soulignant les référentiels mobilisés dans la construction de la ville durable (ville inclusive, compétitive, innovante, résiliente, etc.).

Ce colloque a donné lieu, en septembre 2017, à la publication d’un ouvrage2, fruit d’un travail collaboratif ayant réuni les auteurs pendant deux jours de colloque à Lille, les 12 et 13 janvier 2017, et augmenté de plusieurs communications qui viennent enrichir le thème de la ville durable en Asie. À l’inverse, certaines conférences orales ne figurent pas dans l’ouvrage.

L’ouvrage s’est donc enrichi des auteurs suivants :

  • Christophe Gibout : La ville durable en Asie. Des enjeux et des urgences pour une utopie transcendée ? ;

  • Patrizia Ingallina : Concepts et pratiques. Le cas de la Corée : de l’ubiquitous city à la tech-city ;

  • Klaus R. Kunzmann: Which sustainable future for the Asian city? Compact, creative, intelligent, smart or even social? Reflections on Sustainable Urban Development in the Asian Century ;

  • Divya Leducq, Helga-Jane Scarwell: Introduction. Modèles de la ville durable en Asie. Utopie, circulation des pratiques et gouvernance ;

  • Helga-Jane Scarwell, Divya Leducq, Nam Hai Tran : Revalorisation de l’eau dans les espaces urbains durables. L’exemple de Hà Nội (Việt Nam) ;

  • Divya Leducq, Helga-Jane Scarwell: Quoc Thong Nguyen, Knowledge economy and the sustainable city. The construction of a world-class university in Viêt Nam?

  • Christophe Demazière : Que nous apprennent les villes d’Asie ? Pistes pour la recherche urbaine et la formation des futurs urbanistes.

Notes

1  Huchet Jean-François, professeur des universités, Paris, INALCO-Langues’O, directeur de l’EA 4512 ASIEs, vice-directeur du GIS-Réseau Asie CNRS ; Kennedy Loraine, directrice de recherche, EHESS – UMR CNRS 8564 Centre d’Étude sur l’Inde et l’Asie du Sud (CEIAS) ; Lancret Nathalie, directrice de recherche, UMR CNRS 3329 Architecture Urbanisme Société : Savoir Enseignement Recherche (AUSser) ; Landy Fréderic, professeur des universités, université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, laboratoire Mosaïques UMR CNRS 7218 Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (LAVUE), membre associé du CEIAS ; Nguyen Quoc Thong, architecte et professeur, université d’Architecture de Hanoi (GPEAN, ASAP, Vietnam) ; Park Jungyoon, Research fellow, University of Hanyangn, Seoul ; Peyronnie Karine, chargée de recherche, Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ; Quan Le, Professor, Rector, Hanoi Architectural University ; Sanjuan Thierry, professeur des universités, université Paris 1 Sorbonne, UMR 8586 Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique (PRODIG) ; Taillard Christian, directeur de recherche émérite au CNRS ; Weissberg Daniel, professeur, université de Toulouse, UMR CNRS 5193 Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) – Centre Interdisciplinaire d’Études Urbaines (CIEU) ; Zerah Marie-Hélène, chargée de recherche, Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ; Zhuo Jian, Professor, Tongji University, Shanghai.

2  Divya Leducq, Helga-Jane Scarwell, Patrizia Ingallina, 2017 : Modèles de la ville durable en Asie. Utopies, circulation des pratiques, gouvernance.

Pour citer ce document

Référence électronique : Helga-Jane Scarwell « Compte rendu du colloque « Connaissance, gouvernance et objectifs de la ville durable en Asie » », Pollution atmosphérique [En ligne], N°237-238, mis à jour le : 10/10/2018, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=6551

Auteur(s)

Helga-Jane Scarwell

Professeure, université de Lille 1, Laboratoire EA 4477 Territoire, Villes, Environnement et Société (TVES)