retour à l'accueil nouvelle fenêtre vers www.appa.asso.fr Pollution atmosphérique, climat, santé, société

Articles

La gêne olfactive : composantes – moyens d'appréciation

Olfactory annoyances: components and assessments tools

Jean-Noël Jaubert

p. 405-433

[Version imprimable] [Version PDF]

Résumé

La notion de gêne est plus complexe et moins évidente que ne peut le laisser supposer la simple réaction du riverain d'un site émetteur. Résultante de la convergence de très nombreux éléments, elle exprime essentiellement une subjectivité déclenchée par quelques ferments un peu plus objectifs mais difficiles à isoler sans méthode appropriée. En conséquence, il faut se demander dans quelle mesure la gêne, telle que les personnes l'expriment, peut constituer un outil acceptable de surveillance d'équipements polluants. Les liens entre la gêne et, d'une part, la décision de réagir ne serait-ce qu'en se manifestant par une plainte et, d'autre part, les caractéristiques des odorants ou des sources émettrices, restent un sujet digne d'intérêt pour qui veut comprendre le phénomène et tenter de le mesurer voire de le projeter. Nous proposons de définir le moyen dʼatteindre une « gêne théorique » qui puisse être utilisé comme référence capable de s'affranchir de trop de composantes aléatoires ou individuelles, tant pour l'observation de situations présentes et le suivi de leur évolution que pour la prédiction de cas problématiques.

Abstract

The notion of "olfactory annoyance" is more complex and less obvious than what can primarily be deduced from the reaction of emitting siteʼs residents. As a result of the convergence of many elements, it does essentially express the subjectivity induced by some ferments which are a little bit more objective but which cannot be easily identified without an appropriate method. Therefore, it is really relevant to wonder if the expression of annoyances by human beings can be considered as an efficient tool for polluting equipments surveillance. Relations between olfactory annoyances and on the one hand the decision to react at least by complaining, and on the other hand odorants or emitting sources characteristics, are deeply interesting for those who try to understand the phenomenon and who want to measure it or even plan it. What we do propose is a "theoretical potential of annoyance risk" as a reference liberated from unpredictable or individual components, which can be used for current situations and their follow-up and for predictions of future problematic situations.

Entrées d'index

Mots-clés : Gêne, Nuisance, Odeur, Odorité, Pollution atmosphérique, Qualité de lʼair, Champ des odeurs, Prédiction, Analyse olfactive, Modélisation

Keywords: Annoyance, Nuisance, Odour, Odority, Air pollution, Environment, Air quality, Field of odors, Prediction olfactory analysis, Modeling

Pour citer ce document

Référence papier : Jean-Noël Jaubert « La gêne olfactive : composantes – moyens d'appréciation », Pollution atmosphérique, N° 208, 2010, p. 405-433.

Référence électronique : Jean-Noël Jaubert « La gêne olfactive : composantes – moyens d'appréciation », Pollution atmosphérique [En ligne], N° 208, mis à jour le : 05/02/2013, URL : http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=91, https://doi.org/10.4267/pollution-atmospherique.91

Auteur(s)

Jean-Noël Jaubert

IAP-Sentic « Le Fil d'Osmé » 8 ter, rue de la Rochette – 27000 ÉVREUX – France