SaintJacquesInfo

En Alsace, l’heure de Compostelle

Joseph Theubet

Résumé

L’objet de cet article est consacré à un monument gnomonique1 exceptionnel se trouvant à quelques mètres de l’église du Mont-Sainte-Odile en Alsace. Il indique le Midi Solaire (MS) de 24 villes dans le monde dont, en particulier, Compostelle.

Texte intégral

Heureux le jacquet venant du nord-est de la France par Wissembourg, qui fera étape au Mont Sainte-Odile, un promontoire à 750 m d’altitude. Ce lieu mythique du Bas-Rhin, délimité par le « Mur païen2 », devint dès le VIIIe siècle l’aire spirituelle consacrée à sainte Odile3, une femme qui allait bien vite devenir la patronne de l’Alsace. Aujourd’hui plus que jamais, le culte des reliques de la sainte bénéficie d’une infrastructure idéale de pèlerinage : le couvent, l’église, l’hostellerie, deux chapelles hors les murs de style néo-byzantin, sans oublier l’inévitable magasin de souvenirs.

  • 1  La gnomonique est la science des cadrans solaire(...)
  • 2  Mur d’enceinte de 11 km et composé de 300 000 bl(...)

Image1 Image2

    Le bloc gnomonique du XVIIIe siècle           La moitié du cadran solaire multiface

      Conçu au XVIIIe siècle, il fut réalisé à l’abbaye cistercienne de Neubourg (près d’Haguenau). Il échappa aux destructions de la Révolution grâce à son transfert au presbytère de Korchersberg, puis au jardin du séminaire de la Robertsau (Strasbourg). Ce n’est qu’en 1935 qu’il fut placé, on espère définitivement, à quelques pas de l’église du Mont Ste-Odile.

        Ce bloc en grès rose des Vosges soutient un polyèdre de 26 faces4 dont 24 exposent un cadran solaire. En fonction de l’orientation des lieux, on peut y lire, en plus de l’heure alsacienne (Alsatico Gallicum nostrum), les heures solaires de Constantinople, de l’Assyrie persique, du Congo, d’Alexandrie, d’Orche (Uruk, en Irak), d’Inde, d’Antioche, de l’ouest de la France, du Japon, de l’Éthiopie, de Jérusalem, du Mexique, de Canterbury, de Chypre, de Paris, Madrid, Ninive, la Suisse, Vienne, et enfin les heures de Compostelle allant de 2h de l’après-midi à 11h5.

        • 3  Odile, une sainte qui revient de loin ! Aveugle(...)
        • 4  Appelé communément rhombicuboctaèdre par les jac(...)

        Je profite du repos du pèlerin pour faire un bref rappel cosmographique : alors que l’heure solaire correspond à un endroit précis, l’heure légale détermine une zone délimitée artificiellement. L’heure solaire est donnée par l’ombre du style6sur le cadran. Pour éclairer de surcroît notre lanterne, réhabilitons provisoirement le système géo-centrique cher aux maîtres de Galilée :

        • 5  D’autres faces donnent des heures particulières(...)

        Image3

          L’heure de Compostelle

            Si vous êtes à l’est de Compostelle au midi solaire7(MS), vous serez en avance sur le MS de cette ville, vu que le soleil se déplace d’est en ouest. Le 1er septembre, le MS alsacien, et plus précisément au Mont Sainte-Odile, se produira à 13h 30min 24sec (heure légale d’été, soit TU+2). Il sera 13h50’40’’lorsque le soleil atteindra le méridien de Paris et de Conques. La montre de notre pèlerin indiquera 14h34’12’’ au MS de Compostelle. Notre astre se déplaçant à raison de 4 min par degré de longitude, il lui faudra 1h 4 min pour se rendre d’Alsace à Saint-Jacques8.

            • 6  Tige ou plaquette projetant son ombre
            • 7  Moment où le soleil arrive à son point de culmin(...)

            Afin de remercier les rares lecteurs qui seront arrivés jusqu’ici, voici un exemple qui comblera leur curiosité : si notre jacquet arrive au Mont Sainte-Odile au moment où l’ombre du style indique 2h sur le cadran de Compostelle, il sera à sa montre 16h34 et le cadran solaire alsacien indiquera 15h04.

              Notre marcheur pourra continuer d’un pas léger sachant qu’il a plus d’une heure d’avance sur celle de Saint-Jacques, avance qu’il perdra, il est vrai, à la fin des terres en arrivant au but après une soixantaine de jours de marche. En chemin, il aura tout le temps de méditer la devise gravée sur le monument qu’il vient de quitter :

                Tu vois comment l’ombre fuyante indique nos heures

                  Une ombre régit les ombres

                    Nous ne sommes que poussière et ombre.

                      Probablement que saint Jacques saura lui faire oublier sa condition de simple mortel.

                        Bibliographie

                        Alfred Roth, Mont Sainte-Odile - Cadran solaire géographique, lecture et interprétation – initiation à la gnomonique. Cette deuxième réédition de 2006 de 34 pages est en vente au magasin du site. Une première partie analyse le multiface et une deuxième propose une initiation à la gnomonique. Une brochure bien présentée mais qui comporte quelques erreurs.

                        Jean-Marie Poncelet, Le Monument du Mont Ste-Odile édité en 2008 par la Société d’Histoire et d’Archéologie de Dambach-la-Ville, Barr et Obernai. Un livret remarquable mais qui n’est pas commercialisé.

                        On se consolera en consultant sur Internet le site de l’auteur, Jean-Marie Poncelet :

                        http://jean-marie.poncelet.pagesperso-orange.fr/sainteodile.htm

                        http://jean-marie.poncelet.pagesperso-orange.fr/images/Diaporama/index.htm

                        Le site de Joël Robic vous confortera dans votre initiation à l’art des cadrans solaires :

                        http://www.cadrans-solaires.fr/cadran-mont-sainte-odile.html

                        Pour un descriptif général du Mont Ste-Odile avec le « Mur païen », voir le site Wikipedia :

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Sainte-Odile#Histoire_ancienne_:_le_.C2.AB_mur_pa.C3.AFen_.C2.BB

                        Notes

                        1  La gnomonique est la science des cadrans solaires (art et construction).

                        2  Mur d’enceinte de 11 km et composé de 300 000 blocs. Il daterait du VIe s. av. J.C. Son origine reste toujours un mystère.

                        3  Odile, une sainte qui revient de loin ! Aveugle dès sa naissance, son père, le duc d’Alsace Etichon, décida de l’éliminer au plus vite. C’était sans compter sur la nourrice qui l’enleva pour la confier au couvent de Beaume-les Dames. Heureuse initiative puisque l’enfant non désirée retrouva la vue lors de son baptême. Réhabilitée par le pouvoir paternel, elle fonda le monastère de Hohenbourg, actuellement le Mont Ste-Odile. Sans rancune, elle sauva par ses prières son père du Purgatoire. La légende fit le reste avec quelques miracles en plus, ce qui lui valut le titre de patronne des aveugles, des sourds (rapprochement possible entre son nom et le mot latin audire) Elle est invoquée également pour délivrer les âmes du purgatoire. Bref, une rencontre bénie sur le Chemin de Saint-Jacques.

                        4  Appelé communément rhombicuboctaèdre par les jacquets mathématiciens !

                        5  D’autres faces donnent des heures particulières telles que : Les heures babyloniques qui  sont comptées à partir du lever du soleil. Les heures italiques qui débutent dès le coucher du soleil. Les heures hébraïques et antiques qui divisent la durée du jour en 12h du lever au coucher d soleil. Ainsi la durée de l’heure sera de 60 min. aux équinoxes, de 80 min. au solstice d’été et de 40 min. au solstice d’hiver pour une région précise. L’heure variera également en fonction de la latitude.

                        6  Tige ou plaquette projetant son ombre

                        7  Moment où le soleil arrive à son point de culmination.

                        8  La différence de longitude entre l’Alsace et la Galice est de 16°. En multipliant 16° par 4 minutes,

                        Pour citer ce document

                        Joseph Theubet
                        «En Alsace, l’heure de Compostelle», SaintJacquesInfo [En ligne], Patrimoine, Variété du patrimoine, mis à jour le : 04/03/2012,
                        URL : http://lodel.irevues.inist.fr/saintjacquesinfo/index.php?id=1387