SaintJacquesInfo

Création d'un patrimoine nouveau

Pèlerin en bronze sur un chemin allemand (cl. J. Charpentier)

Beuron, Bavière, sur le chemin de Saint-Jacques

Les commanditaires des oeuvres d'art médiévales étaient le plus souvent des hommes d'Eglise ou des dévots en quête d'indulgences ou remerciant pour une grâce. La plupart des oeuvres étaient situées dans des églises, monastères, hôpitaux.

Il n'en est pas de même pour l'art contemporain. Dans toute l'Europe, il fleurit le long des chemins ou au milieu des ronds-points, à l'instigation des municipalités ou d'associations soucieuses de marquer leur appartenance "au Chemin". L'art contemporain s'expose au service d'intérêts touristiques et économiques. Ces oeuvres  ne sont pas des balises pour les pèlerins elles affirment l'appartenance des villes ou villages qui les installent au chemin mythique de Compostelle. Dans leur grande diversité elles ont une dimension commune.

Devant certaines oeuvres certains s'interrogent même sur l'opportunité d'utiliser le mot art.