SaintJacquesInfo

Saint Jacques et Compostelle, pèlerinages et société
SaintJacquesInfo, la première revue électronique sur saint Jacques et Compostelle
Recherche, études et valorisation
Des résultats de recherche mis à la disposition de larges publics

Denise Péricard-Méa

Résumé

L’énorme quantité de publications existantes sur le thème jacquaire n’est pas satisfaisante.
Elle est enfermée dans un cercle vicieux et elle n’a pas su éviter les anciens défauts :
très peu de rigueur dans la critique des sources,
mélange de croyances religieuses, d’absence de méthode
et de manipulation des données historiques.

Ofelia Rey-Castelao professeur à l’Université de Santiago.

L’épigraphe ci-dessus est empruntée à l’ouvrage Los mitos del Apostol Santiago, publié avec le concours du Consorcio de Santiago et présenté à Compostelle en décembre 2006. Ce livre jette un regard nouveau sur le pèlerinage à Compostelle en présentant les nombreux mythes qui courent à son sujet. Cette citation justifierait à elle seule le projet de la revue SaintJacquesInfo.
En éditant cette revue, la Fondation David Parou Saint-Jacques souhaite en effet ouvrir des échanges avec tous les chercheurs et les esprits curieux et contribuer à faire évoluer la situation décrite par Olivia Rey-Castelao. Les chercheurs de la Fondation ont l’ambition de rompre le cercle vicieux des idées reçues, des postulats jamais vérifiés, des idéologies sournoises et de la mauvaise foi de tous ceux dont l’intérêt politique, économique voire religieux passe avant la qualité de l’information donnée au public et parfois même avant la rigueur de la recherche scientifique. Ce faisant, elle reconnaît l’immense valeur de l’expérience pèlerine et le témoignage de foi qu’ont donné les millions de pèlerins qui, loin d’aller tous à Compostelle, ont sillonné les routes médiévales vers de nombreux sanctuaires. Elle souhaite offrir un cadre rigoureux aux rêveries pèlerines.

De la recherche des chemins à la politique européenne

Depuis la fin du XIXe siècle, l’attention a été focalisée par la recherche de tracés de chemins de Saint-Jacques « historiques ». Dans l'enthousiasme de la découverte de Compostelle par des milieux érudits dans lesquels figuraient peu d’historiens, plusieurs postulats ont été posés implicitement, sans plus jamais être remis en question. Ils sont maintenant ancrés dans la mentalité commune, repris dans la plupart des publications et malheureusement, orientent encore les travaux de certains chercheurs. Ces postulats sont les suivants :

• le dernier Livre du Codex Calixtinus était un guide du pèlerin très répandu,

• tout vocable Saint-Jacques est une balise sur un chemin de Compostelle,

• tous les hôpitaux Saint-Jacques ont été fondés pour les pèlerins,

• tout pèlerin dont une trace est retrouvée est un « pèlerin de Compostelle »

On pourrait y rajouter « le postulat de la coquille » qui fait de cet ornement la trace incontestable d’un pèlerin de Galice, fut-il trouvé dans une tombe du IVe siècle ou sur le manteau d’une cheminée du XVIIIe. Qui plus est, dans la seconde partie du XXe siécle, des objectifs politiques et économiques ont conduit à ne plus réviser les affirmations initiales et, pire, à faire taire les voix qui ont dénoncé ces erreurs. La situation n'a fait qu'empirer à partir du moment où l'Europe s'en est mêlée.

L’esprit de la revue

La revue SaintJacquesInfo se donne le double objectif de promouvoir la recherche et les études et de contribuer à leur valorisation. Recherche et valorisation deux mots qui attestent de l’ouverture de la Fondation aux travaux des chercheurs et de sa volonté de les mettre à disposition de larges publics. Trop de travaux de spécialistes ne sont jamais connus de publics qu’ils pourraient intéresser. SaintJacquesInfo souhaite être un pont entre ces experts et les professionnels qui diffusent les informations : journalistes, guides, conférenciers, conservateurs de musées, offices de tourisme… ou ceux qui ont directement besoin d’éclaircissements : élus locaux, pèlerins, touristes. Tous n’ont pas toujours le loisir ou la possibilité de puiser aux sources d’un savoir trop souvent considéré comme immuable alors qu’il est en constante évolution. Enfin la Fondation ouvre cette revue à tous ceux qui travaillent sur les mêmes sujets ou dont les travaux « croisent saint Jacques ».

Les thèmes permanents de la Revue

Histoire du pèlerinage

La ville de Compostelle draine vers elle chaque année environ 100 000 pèlerins et 50 fois plus de touristes. Le but de ces voyages est la vénération d’un tombeau attribué à l’apôtre Jacques le Majeur dont il est dit, depuis le IXe siècle, qu’il a été découvert en ce lieu. Rien dans l’histoire ne permettait d’imaginer cet engouement contemporain pour la capitale de la Galice. Ni le rôle qu’elle a joué dans la Reconquista, ni la renommée d’un grand pèlerinage, tombé dans l’oubli au XIXe siècle, ni le poids économique de la Galice ne peuvent l’expliquer. L’origine du phénomène est récente. Des promoteurs de Compostelle qui ont fait son succès actuel sont encore en vie. Depuis 20 ans (octobre 1987) la ville a valeur de symbole de la construction de l’Europe. Compostelle est devenue une clé de lecture universelle de tout ce qui a trait à saint Jacques. Ce chapitre analysera le processus qui a conduit à la définition de ce symbole et au succès contemporain de ce pèlerinage.

Pèlerinage et société

Les milliers de marcheurs, cyclistes ou cavaliers qui prennent le chemin prétendent le plus souvent "mettre leurs pas dans ceux des pèlerins médiévaux". Dans l'histoire, le pèlerinage à Compostelle a sans doute plus fait parler et rêver que mobilisé des foules. En revanche, depuis un quart de siècle, les pèlerins se pressent sur des chemins contemporains tracés exprès pour eux depuis les années 1970 sur des bases historiques bien ténues et les postulats de la fin du XIXe siècle. Leur nombre va croissant et le pèlerinage contemporain a donné naissance à tout un folklore et à une mythologie qui ne sont encore que très partiellement étudiés. Depuis douze siècles des pèlerins vont vénérer saint Jacques à Compostelle, la revue s’attachera à les retrouver et à en donner des portraits quand ils n’ont pas rédigés eux-mêmes le récit de leur voyage. Ces récits seront présentés dans le chapitre consacré aux textes. Ce chapitre abordera les questions suivantes :

• Europe et pèlerinages

• La fabrication des chemins

• L’hospitalité

• Portraits de pèlerins

• Attributs et souvenirs

• Chants et prières

Saint Jacques, un et multiple

Le Nouveau Testament parle de plusieurs Jacques. Si certains sont relativement bien identifiés, le mystère plane autour de plusieurs. La dévotion populaire en a rajouté d'autres et il est parfois bien délicat de savoir de quel Jacques parle un auteur. La légende a fait arriver à Compostelle le corps de Jacques le Majeur, fils de Zébédée. Mais pour les fidèles du Moyen Age, il n’y avait qu’un seul saint Jacques, tout à la fois apôtre et rédacteur de l’Epître, invoqué en diverses occasions et en particulier au moment de la mort en demandant "le sacrement de Monseigneur Saint-Jacques" comme le fit Saint Louis. L’Espagne lui a donné très tôt une autre dimension en faisant de lui son patron puis le Matamore, conduisant les armées chrétiennes à la victoire sur les Sarrasins. La plupart des pèlerins contemporains qui se réfèrent volontiers au Moyen Age, croient qu'il y a un saint « Jacques-de-Compostelle », comme il y a un saint « François-d'Assise » ou une sainte « Thérèse-de-Lisieux ». Non, saint Jacques est Galiléen, pas Galicien. SaintJacquesInfo s’attachera à le faire mieux connaître sous ses divers aspects et à retrouver les traces des cultes qui lui étaient voués tant par des individus que collectivement.et surtout ceux qui perdurent encore dans de nombreux sanctuaires, parfois étrangement petits, dont certains ont possédé des reliques. Les parties de ce chapitre sont :

• L’apôtre

• Le saint politique

• Corps, reliques

• Sanctuaires

 Le patrimoine

Les cultes et dévotions à saint Jacques nous ont légué un patrimoine important et varié, à la fois matériel et immatériel qui n’a souvent qu’un rapport très lointain, voire inexistant, avec Compostelle. Malheureusement, Compostelle en est fréquemment devenue l'unique clé de lecture. Il est important d’identifier les éléments de ce patrimoine pour les sauvegarder même s'ils n'ont pas été retenus comme balises sur un chemin contemporain. Il est nécessaire de les faire connaître et de les mettre en valeur non seulement pour les pèlerins mais pour les touristes et aussi les populations locales dont on constate qu’elles sont parfois bien ignorantes tout en étant avides d’apprendre. Ce chapitre comprendra les parties suivantes :

• Variété du patrimoine

• Patrimoine en péril

• Sauvegarde et animation

• Création d'un patrimoine nouveau

Autres saints et sanctuaires

Dans les années 1990, l'engouement pour Compostelle a failli faire oublier l'importance des autres sanctuaires dans les dévotions médiévales. Certes, en 1984, le Conseil de l'Europe avait recommandé une « action relative aux itinéraires de pèlerinage » mais seul celui de Compostelle a été mis en avant en 1987 lors de la définition des Itinéraires Culturels. Depuis, plusieurs ont vu leur place reconnue, même si le chemin de Compostelle reste celui dont on parle le plus, grâce à la propagande de la Galice. SaintJacquesInfo leur ouvrira régulièrement ses pages.

Editions et medias

Sans prétendre à l’exhaustivité, SaintJacquesInfo sera attentive à toutes les formes de publications concernant saint Jacques et Compostelle et les pèlerinages. Elle fera des présentations ou des recensions d’une sélection de livres sur ces sujets, donnant à ses lecteurs des éléments d’appréciation leur permettant d’exercer les meilleurs choix. Comme l’a fait la Fondation vis-à-vis de la chaine ARTE, http://www.parou-saint-jacques.info/spip.php?article27, SaintJacquesInfo s’intéressera aux autres canaux d’information et de diffusion de la culture qui ne manquent pas de traiter de Compostelle et du pèlerinage.

Origines et perspectives de cette revue

Sept années de publications sur Internet

Depuis l’année 2000, un groupe de chercheurs bénévoles travaille à mieux connaître les cultes et pèlerinages à saint Jacques. Ce groupe, a été constitué à mon initiative, après la publication par les PUF de ma thèse Compostelle et cultes de saint Jacques au Moyen Age. Il fonctionne depuis juin 2002 en association selon la loi de 1901 sous les noms de Fondation David Parou Saint-Jacques, Fondation Européenne pour la Recherche sur les Pèlerinages. Sept ans après la publication de ses premiers articles sur Internet et cinq après le lancement de son site http://www.saint-jacques.info, la Fondation a décidé de renforcer sa présence sur le WEB. Complémentaire de ses publications de livres, la revue SaintJacquesInfo pérennisera les contributions les plus importantes des chercheurs de la Fondation : résultats de recherche qui mettent à jour des connaissances, études ouvrant des voies nouvelles ou proposant un socle pour des recherches futures. Elle publiera aussi des articles de vulgarisation pour un public érudit. Avec cette revue, la Fondation souhaite apporter sa pierre à l’édifice de la recherche pour que les générations qui la suivent voient d’un peu plus haut et bénéficient des travaux entrepris depuis les années 1980. En effet, comme le disait Bernard de Chartres au XIIe siècle :

Nous sommes comme des nains sur les épaules des géants et nous pouvons de la sorte voir plus de choses qu’eux et de plus éloignées. Ceci n’est dû ni à l’acuité de notre vue ni à l’excellence de notre taille mais au fait que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants.

Prétendre participer à l’effort de recherche, c’est ne pas travailler seuls. J’ai demandé à des personnalités qualifiées de constituer un conseil scientifique de la revue. Ce comité a pour mission de relire les principaux articles avant mise en ligne définitive de la revue. Les articles sont consultables sur un site dit de démonstration  avant validation par le comité scientifique. Ils sont ensuite publiés par l’INIST sur la revue.

A côté de la revue la Fondation maintiendra une présence active dans le somaine de la recherche en sciences humaines sur Internet. Elle a ainsi ouvert un carnet de recherches en utilisant les outils mis à disposition des chercheurs en sciences humaines par « revues.org » : http://saintjacquesinfo.hypotheses.org.

Rythme de parution

Les articles seront publiés en cours d’année, sans périodicité. Une table générale des articles et la liste des derniers articles parus en donneront un aperçu d’ensemble. Ces informations seront ultérieurement complétées de listes d’articles par années de publication.

Index

Des index, par auteur, géographiques et thématiques ont été établis. La capacité du moteur de recherche à faire des recherches sur l’ensemble de la revue n’en diminue pas l’importance. Ils offrent des entrées intéressantes qui permettent une autre approche du contenu de la revue et restent des outils de travail indispensables pour les bibliothécaires. Ils ne seront pas négligés.

Remerciements

Cette revue paraît grâce au concours apporté à la Fondation par l’INIST, en particulier par Sylvie Marchal qui a assuré la conception graphique et la mise en page et apporte son concours pour la correction du stylage Lodel des articles. La Fondation lui exprime sa reconnaissance et remercie très vivement la direction de l’INIST et en particulier Sylvie Grésillaud d’avoir permis à cette coopération de se développer harmonieusement.

Nos remerciements vont aussi aux personnalités qui nous ont manifesté leur confiance en acceptant d’être membres du comité scientifique de la revue.

Pour citer ce document

Denise Péricard-Méa
«SaintJacquesInfo, la première revue électronique sur saint Jacques et Compostelle », SaintJacquesInfo [En ligne], Présentation, mis à jour le : 04/02/2016,
URL : http://lodel.irevues.inist.fr/saintjacquesinfo/index.php?id=914

Quelques mots sur :  Denise Péricard-Méa

Docteur es-Lettres, chercheur au LAMOP, Fondation David Parou Saint-Jacques